Economie

Nuage islandais : inquiétudes sur les trésoreries des PME

, ,

Publié le

Alors que la situation reste incertaine sur la reprise du trafic aérien, la CGPME alerte sur la trésorerie des PME à terme.

La Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) lance une première alerte sur les conséquences de la paralysie du transport aérien. Selon le syndicat, si pour l’heure, seules les PME «  dont l'activité est immédiatement tributaire du transport aérien (tourisme, export, fret aéroportuaire)» sont menacées, a termes « si cette situation devait perdurer, l'ensemble des PME françaises rencontrerait des difficultés notamment dues au retard dans l'acheminement du courrier», anticipe le syndicat. D’après la CGPME,  près de 25% des paiements se font encore par chèque, dont beaucoup par voie postale.

Pour Dominique Bussereau, le secrétaire d'Etat aux Transports, le coût de cette paralysie « sera considérable », mais lors de son point presse de ce lundi, «et sera estimé en fin de crise». Dans l’intervalle, outre les compagnies aériennes, le coût pour les voyagistes sera bien évidemment très important. Selon Jean-François Rial le PDG de Voyageurs du Monde, si la situation dure 15 jours, «l'ensemble des voyagistes feront faillite». Une réunion se tient ce lundi au secrétariat d'Etat au Tourisme à 15 H entre voyagistes et tour-opérateurs et compagnies aériennes pour faire le point.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte