Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Novolyze simule les pathogènes

,

Publié le

Made in France

Novolyze simule les pathogènes

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Plusieurs années d’expérience chez des fabricants d’équipements pour l’industrie agroalimentaire ont convaincu Karim-Franck Khinouche et Nicolas Braun, les deux fondateurs de la société Novolyze, d’apporter une vision nouvelle en matière de sécurité des aliments. Ils ont décidé de miser sur la prévention et le développement de produits innovants fondés sur l’utilisation de germes modèles brevetés non pathogènes, se comportant de la même manière que les germes pathogènes que l’on cherche à éradiquer lors du processus de fabrication. "Ces germes qualifiés sont utilisés pour la validation du process", détaille Karim-Franck Khinouche. "Leur utilisation sert aussi à ajuster de manière la plus précise possible le processus d’élimination des germes pathogènes permettant de mieux conserver les propriétés organoleptiques et de limiter la consommation d’énergie tout en assurant une sécurité égale voire supérieure."

L’opportunité

La mise en place, de 2015 à 2017, du FSMA (Food safety modernization act) aux États-Unis et les dernières évolutions en Europe imposées par l’Efsa (European food safety authority).

Les procédés de Novolyze, start-up dijonnaise créée en 2012, concernent les produits solides, principalement les produits secs (herbes aromatiques, plantes médicinales, épices…). À ses clients, qui sont tant les entreprises de l’agroalimentaire que leurs équipementiers, Novolyze propose une offre de services outillés. "Nous travaillons avec les industriels de l’agroalimentaire pour améliorer et valider leurs process mais aussi pour les aider à sélectionner les nouveaux procédés", explique Nicolas Braun. "Aux fabricants d’équipement, nous offrons de les accompagner dans la conception de leurs machines en vue d’obtenir notre label, maintenant reconnu sur notre segment de marché." La société de huit salariés compte 30 clients, dont six géants du secteur. Elle annonce le lancement commercial de ses solutions en 2015 avec, en parallèle, l’ouverture d’une filiale aux États-Unis.

Patrick Désavie

L’innovation


Les germes modèles non pathogènes sont introduits à l’entrée de la chaîne de production et recensés à leur sortie afin de calculer combien sont morts. « Nous pouvons ainsi dire qu’une certaine réduction de ces germes modèles correspond à une réduction équivalente des germes pathogènes que l’on cherche à simuler », précise Karim-Franck Khinouche.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle