Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Novolyze facilite la détection des risques d'infection alimentaire

Gaëlle Fleitour , , , ,

Publié le

Novolyze facilite la détection des risques d'infection alimentaire

Chaque année, les infections d’origine alimentaire touchent 600 millions de personnes et causent 420 000 décès, selon l’OMS. Les industriels de l’agroalimentaire sont confrontés au durcissement des réglementations et au risque de scandale sanitaire. Or, dans leurs usines, "les méthodes traditionnelles de contrôle fondées sur l’échantillonnage ne suffisent pas pour garantir la sécurité microbiologique d’un produit alimentaire transformé, car la présence de micro-organismes pathogènes est souvent sporadique et la probabilité de les détecter est très faible", estime Karim-Franck Khinouche. Afin de les aider à maîtriser ces risques tout en réduisant leurs coûts d’analyse, cet ingénieur a fondé en 2012 Novolyze. La start-up développe des kits de germes modèles prêts à l’emploi à partir de micro-organismes non pathogènes imitant la résistance d’une bactérie pathogène cible (salmonelle, listeria…), permettant de vérifier la sécurité d’un aliment lors des procédés de décontamination tels que la stérilisation, la cuisson…

Novolyze mise sur l’entrée en vigueur aux États-Unis du Food safety modernization act, une réglementation de la sécurité des aliments favorisant le recours à ce type de procédé. Entre son site de production de Daix (Côte-d’or), son site de R & D au sein du Genopole d’Évry (Essonne), l’entreprise de 15 salariés, dont deux outre-Atlantique, travaille déjà à 60 % pour les États-Unis, en collaborant avec des multinationales du cacao, des épices, des aliments pour animaux…

Espérant atteindre la rentabilité dès l’an prochain, elle multiplie les levées de fonds. Elle a récolté en janvier 2,2 millions d’euros, dont 1,2 million d'euros auprès d’investisseurs privés, de family offices et de business angels, et 1 million d'euros d’avances et de subventions publiques, notamment dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir. 

Gaëlle Fleitour 

L’innovation

À partir de souches bactériennes puisées dans la nature et dont il est propriétaire, Novolyze a travaillé avec des laboratoires américain et français (notamment l’université de Bourgogne) pour stabiliser et industrialiser la fabrication de germes modèles, selon son propre système qualité.

 

L’opportunité

Détection, prévention, validation des procédés… À travers ses différentes composantes, le marché mondial de la sécurité alimentaire devrait atteindre 30 milliards de dollars en 2022.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle