L'Usine Santé

Novartis veut un brevet en Inde, les ONG protestent

Astrid Gouzik

Publié le

L’obtention en Inde d’un brevet par Novartis pour le Glivec menacerait l’accès des pays pauvres aux génériques.

Novartis veut un brevet en Inde, les ONG protestent © Novartis AG - Flickr - C.C

Trois ONG se sont invitées à l’Assemblée générale annuelle de Novartis, jeudi 23 février. Elles ont demandé aux actionnaires réunis à Bâle "de renoncer à son action judiciaire en Inde pour l'obtention d'un brevet sur le Glivec".

Ce médicament est commercialisé par la firme pharmaceutique suisse. Il est utilisé dans le traitement de la leucémie myéloïde chronique et des cancers digestifs.

Selon La Déclaration de Berne, une association suisse, l’accès aux médicaments bon marché serait menacé si Novartis obtenait un brevet pour cette molécule. Oxfam précise : "le prix du Glivec de Novartis est dix fois plus élevé que les coûts de génériques équivalents".

En 2006, Novartis avait déjà déposé une demande de brevet pour le Glivec en Inde. La demande avait été rejetée, les autorités estimant que le médicament était juste la nouvelle formulation d’un produit déjà existant.

Après divers épisodes judiciaires, le groupe pharmaceutique avait alors déposé un recours devant la Cour suprême indienne. Elle examinera le dossier mardi 28 février. "Si Novartis gagne le procès, les conséquences seront dévastatrices, non seulement pour les patients en Inde, mais aussi pour les millions de personnes dans les pays pauvres", a souligné Rohit Malpani d'Oxfam.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte