Novartis étudierait la vente de son activité dermatologique

Partager

Le géant suisse étudierait des options stratégiques concernant son activité de dermatologie, a révélé Reuters, de sources proches du dossier. Novartis aurait mandaté le cabinet de conseil en investissement Centerview pour ce faire. Les sources de Reuters évoquent un montant possible d'1,5 milliard de dollars (1,3 Mrd €), alors que Novartis et Centerview se refusent pour l'heure à tout commentaire. Sandoz, la filiale de génériques de Novartis, qui possède un large portefeuille de produits dermatologiques allant des onguents stéroïdiens aux crèmes contre la dermatite atopique, est actuellement confrontée à des difficultés, dues aux pressions sur les prix aux États-Unis, qui l'ont amenée à arrêter la vente de certains produits et à fermer une usine dans le Colorado (CPH n°819). Fondé à Bâle en 1886, Sandoz a fusionné en 1996 avec son voisin Ciba-Geigy pour former Novartis. Si ce dernier a peu à peu augmenté la gamme de produits dermatologiques de Sandoz, aucun de ses produits ne figure dans le top 10 des meilleures ventes à l'unité du secteur. En décembre dernier, Sandoz avait mis la main sur la marque spécialiste des soins pour la peau AmLactin, appartenant aux laboratoires Upsher-Smith, pour un montant non dévoilé. Et en 2012, Sandoz s'était emparé du laboratoire américain Fougera Pharmaceuticals, pour 1,5 Mrd $ (CPH n°592). Toujours selon Reuters, la cession des produits dermatologiques de Novartis pourrait intéresser des acteurs du secteur mais aussi des sociétés de capital-investissement, même si la procédure n'en est encore qu'à ses débuts et pourrait même ne pas aboutir.

Sujets associés

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS