Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Novartis étudierait la vente de son activité dermatologie

,

Publié le , mis à jour le 03/11/2017 À 08H26

Infos Reuters Novartis étudierait la vente de son activité dermatologique. Le laboratoire suisse a mandaté Centerview pour étudier des options stratégiques concernant cette activité, y compris une vente possible, a appris Reuters auprès de deux sources au fait du dossier.

Novartis étudierait la vente de son activité dermatologie
Novartis a mandaté Centerview pour étudier des options stratégiques concernant son activité de dermatologie, y compris une vente possible. /Photo prise le 23 octobre 2017/REUTERS/Arnd Wiegmann
© Arnd Wiegmann

Novartis a mandaté Centerview pour étudier des options stratégiques concernant son activité de dermatologie, a appris Reuters auprès de deux sources au fait du dossier. Ce mandat, après l'annonce cette semaine du rachat du spécialiste français de la radiopharmacie Advanced Accelerator Applications (AAA) pour 3,9 milliards de dollars (3,3 milliards d'euros), semble ouvrir la voie à une cession des produits dermatologiques du laboratoire suisse, ont précisé les sources en évoquant un montant possible de 1,5 milliard de dollars.

La filiale de génériques Sandoz, qui possède un large portefeuille de produits dermatologiques, est confrontée à des pressions sur les prix aux Etats-Unis qui l'ont amenée à arrêter la vente de certains médicaments et à fermer une usine dans le Colorado.

La cession des produits dermatologiques pourrait intéresser des acteurs du secteur ou des sociétés de capital-investissement, ont dit les sources, ajoutant que la procédure n'en est qu'à ses débuts et pourrait ne pas aboutir.

Novartis s'est refusé à tout commentaire et Centerview n'a pu être joint dans l'immédiat.

Sandoz, fondé à Bâle en 1886 par Alfred Kern et Edouard Sandoz, a fusionné en 1996 avec son voisin Ciba-Geigy pour former Novartis, l'un des premiers groupes pharmaceutiques mondiaux avec une capitalisation boursière de 216 milliards de dollars.

Pour Reuters, Pamela Barbaglia, avec Arnaud Schütze, Véronique Tison pour le service français

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus