Novartis confirme ses objectifs 2018 avec la reprise d'Alcon

ZURICH (Reuters) - Novartis a confirmé jeudi ses objectifs pour 2018 au vu notamment des bonnes performances de ses traitements contre le cancer au premier trimestre ainsi que d'un retour confirmé à la croissance d'Alcon, sa division de soins des yeux.
Partager
Novartis confirme ses objectifs 2018 avec la reprise d'Alcon
Novartis a confirmé jeudi ses objectifs pour 2018 au vu notamment des bonnes performances de ses traitements contre le cancer au premier trimestre ainsi que d'un retour confirmé à la croissance d'Alcon, sa division de soins des yeux. /Photo prise le 29 mars 2018/REUTERS/Arnd Wiegmann

Le bénéfice net sur les trois premiers mois de l'année s'est établi à 2,98 milliards de dollars (2,41 milliards d'euros), a précisé le géant pharmaceutique suisse, un résultat conforme au consensus des analystes. Les ventes, en hausse de 4% à taux de changes constants, se sont élevées à 12,7 milliards de dollars, contre 12,3 milliards attendus en moyenne.

Alcon, que Novartis pourrait séparer du reste de ses activités au début de 2019, a vu son chiffre d'affaires progresser de 7%, à 1,8 milliard de dollars, grâce notamment à la bonne tenue de ses dispositifs implantables, comme les lentilles intraoculaires.

"D'un point de vue opérationnel (...) nous avons connu de solides performances dans toutes nos principales marques de croissance ainsi que la poursuite du redressement d'Alcon", déclare Vas Narasimhan, directeur général du groupe, cité dans un communiqué.

Novartis a dit être bien parti pour faire progresser son résultat opérationnel courant de 5% à près de 10% cette année et son chiffre d'affaires de 1% à 5%.

LES VENTES DU COSENTYX MOINS BONNES QUE PRÉVU

Sur le seul premier trimestre, le bénéfice d'exploitation courant n'a cependant progressé que de 4%, à 3,34 milliards de dollars, ce qui signifie que le groupe doit améliorer ses performances sur les trois trimestres suivants pour atteindre ses objectifs annuels.

Le Cosentyx, un traitement contre le psoriasis et l'arthrite, est peut-être responsable de la croissance limitée du résultat opérationnel au premier trimestre. Ses ventes ont certes augmenté de 35% sur la période, à 580 millions de dollars, mais pas autant que ce qu'avaient anticipé les analystes, dont le consensus était de 636 millions.

Novartis compte sur le Cosentyx, ainsi que sur son traitement de l'insuffisance cardiaque Entresto et son médicament de thérapie cellulaire Kymriah, pour l'aider à compenser le recul de son ex-médicament vedette contre le cancer Gleevec, dont les ventes ont reculé de 32% sur la période, à 392 millions de dollars, sous le coup de la concurrence des génériques.

Les ventes d'Entresto ont atteint 200 millions de dollars, contre un consensus de 199 millions, et celles de Kymriah, encore un produit de niche à ce stade, 12 millions.

Dans leur ensemble, les médicaments oncologiques du groupe, dont Tafinlar, Mekinist et Jakavi, ont vu leurs ventes progresser de 6% sur la période.

Novartis a opéré d'importants changements de périmètre ces dernières semaines, annonçant fin mars la vente à GlaxoSmithKline de sa participation dans leur coentreprise de santé grand public pour 13 milliards de dollars et, au début du mois, le rachat de l'américain AveXis, spécialisé dans la thérapie génique, pour 8,7 milliards de dollars.

Dans les premiers échanges, le titre Novartis cède 1,19% à la Bourse de Zurich alors que l'indice regroupant les valeurs pharmaceutiques européennes abandonné 0,5% au même moment.

(John Miller, Bertrand Boucey et Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS