Novacare-Riboth en redressement judiciaire

Partager

Social. Treize mois après sa reprise par l’allemand Riboth le spécialiste de changes pour bébés et de culottes, Novacare à Laval-sur-Vologne (Vosges), est une nouvelle fois en redressement judiciaire.

Le tribunal de commerce d’Epinal, devant lequel elle avait déposé son bilan, a accordé à l’entreprise, qui emploie encore 103 salariés, une période d’observation de six mois.
Ancienne société familiale, contrôlée depuis 2006 par le fonds Mattlin Patterson, Nocacare était confrontée, selon sa direction, « à une dégradation importante de ses conditions financières et commerciales » qui l’avait conduit, à l’automne 2009, à se déclarer en cessation de paiement devant le tribunal de commerce d’Epinal, qui, lors de l’audience du 12 mars 2010, avait retenu l’offre présenté par le fabricant allemand de changes pour bébé et de serviettes hygiéniques qui s’engageait à maintenir 100 des 146 emplois.
Après avoir déjà engagé un plan de restructuration, entraînant la suppression de 190 emplois en novembre 2007, Novacare avait cédé, en octobre 2008, sa division papier à usage sanitaire et domestique (mouchoirs, essuie-tout, papier toilette.) qui emploie 230 salariés, au groupe familial italien Cartiera Lucchese qui confortait ainsi ses positions en France.
En 2009, elle avait enregistré une perte de 20 % de son chiffre d’affaires par rapport à 2008, année où il s’était établi à 84 millions d’euros. Basé près de Leiptzig, le repreneur, qui emploie 125 salariés, et dispose d’une usine en Pologne, réalisait en 2009 un chiffre d’affaires de l’ordre de 26 millions d’euros.


0 Commentaire

Novacare-Riboth en redressement judiciaire

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS