Nouvelles recommandations du Gemme pour développer le marché

LE GEMME MILITE POUR UNE AUGMENTATION DE LA PRESCRIPTION DE GÉNÉRIQUES, PLUTÔT QUE DE BAISSER LES PRIX POUR RÉDUIRE LES DÉPENSES DE SANTÉ.
Partager
Nouvelles recommandations du Gemme pour développer le marché
Les pharmaciens d'officine sont les seuls à porter le développement des génériques.

En 2012 l'usage de génériques, à la place de produits princeps, a permis de réaliser 2,4 milliards d'euros d'économies de santé sur le marché français. Pour autant, les professionnels des génériques, fédérés au sein du Gemme, estiment que l'on pourrait aller beaucoup plus loin. Néanmoins la baisse des prix des génériques envisagée par le gouvernement ne serait pas la voie à suivre. Contrairement à des idées reçues, les prix fabricants hors taxe (PFHT) ne sont pas plus élevés en France que dans le reste de l'Europe. Pour preuve, le syndicat professionnel a commandé une nouvelle étude au cabinet IMS Health qui moyennant une méthodologie complexe a réussi à en apporter la preuve. Les prix français seraient nettement inférieurs aux PFHT allemands (-43,4 %) et légèrement inférieurs aux PFHT anglais (-2,8 %). En revanche, les PFHT français seraient plus élevés que les PFHT espagnols (+9,1 %) et italiens (+12,7 %), a expliqué Pascal Becache, directeur commercial et industriel d'IMS Health, à l'occasion de la 3e conférence annuelle du Gemme. Une trop grande pression exercée sur les prix aurait aussi pour conséquence de mettre en péril l'outil industriel, a rappelé Sébastien Aguettant, p-dg de Delpharm. Pour l'heure, les génériques sont produits à 55 % en France (du moins la partie façonnage) et à 41 % en Europe. Ils contribuent à plus de 12 000 emplois industriels et plus de 50 sites en France. Mais la menace de délocalisation n'est pas à prendre à la légère.

Ce que prône encore et toujours le Gemme, c'est une meilleure pénétration de ces génériques sur le marché français. Malgré un énorme rattrapage, la part des médicaments génériques dans la consommation totale en France n'est que de 30 % en volume (et 20 % en valeur), là où l'Allemagne est à 68 % et le Royaume-Uni à 61 %. « Si la part des génériques pouvait arriver à 50 %, on réaliserait 2 milliards d'euros d'économies supplémentaires », assure Pascal Brière, président du Gemme. Mais pour l'instant le dossier stagne. Aussi, le Gemme est allé analyser les politiques au-delà de nos frontières. Il en est ressorti qu'en France, toute la politique d'incitation au développement des génériques est concentrée sur le pharmacien avec un droit de substitution et une meilleure rémunération. Or le Gemme préconise d'élargir ces incitations aux médecins, avec par exemple l'introduction d'un budget de prescription, puis aux malades avec des frais à charge de l'assuré, comme cela peut se faire en Allemagne.

Bien entendu, ces mesures doivent s'accompagner d'une grande campagne de communication. Car il existe bien une controverse, même si pour Erick Roche, vice-président du Gemme, « elle est très française et très ville, alors qu'à l'hôpital, le générique ne pose pas de problèmes ». Le générique a beau être un médicament comme les autres, agréé par les autorités de santé, 19 % des ordonnances comportent encore la mention NS (non substituables).

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Industrie pharmaceutique

VALVES SOUDABLES

OPS PLASTIQUE

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS