Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Le siège de Volkswagen à nouveau perquisitionné pour le "dieselgate"

, , , ,

Publié le , mis à jour le 20/03/2018 À 10H58

La justice allemande a ouvert une nouvelle enquête sur Volkswagen pour une éventuelle manipulation de marché. Le 20 mars, le constructeur automobile a confirmé que des perquisitions ont eu lieu à son siège début mars.

Le siège de Volkswagen à nouveau perquisitionné pour le dieselgate
De nouvelles perquisitions ont eu lieu au siège de Volkswagen dans le cadre de l'enquête sur le "dieselgate".
© Volkswagen

La justice allemande a ouvert une nouvelle enquête sur des soupçons de manipulation de marché chez Volkswagen dans le cadre du scandale des émissions diesel. Cette révélation du magazine allemand WirtschaftsWoche, faite le mardi 20 mars, s'appuie sur un porte-parole du ministère public. Des perquisitions ont également été menées début mars, a confirmé le 20 mars le constructeur automobile allemand, sans autres précisions.

Le parquet de Brunswick a procédé début mars à ces perquisitions dans treize bureaux du siège de Volkswagen et a saisi des documents et des fichiers informatiques qui seront examinés dans les prochaines semaines, a dit le porte-parole du ministère public au magazine allemand. En février, des perquisitions été déjà menées au siège d'Audi, filiale de Volkswagen, dans le cadre de l'enquête sur les émissions polluantes des moteurs diesel de VW.

Une éventuelle manipulation de marché

Le parquet a dit vérifier un communiqué publié par Volkswagen le 9 décembre 2015, s'interrogeant sur l'aspect réglementaire de son contenu et se demandant s'il n'aurait pas pu être à l'origine d'une éventuelle manipulation de marché, ajoute WirtschaftsWoche. VW pense toutefois avoir respecté les exigences réglementaires gouvernant de tels communiqués "ad hoc". Le parquet de Brunswick n'était pas disponible dans l'immédiat pour donner plus d'informations.

Même si le constructeur automobile a dévoilé des résultats excellents la semaine dernière, le 13 mars, le "dieselgate" va encore lui coûter cher cette année. En 2018, l'entreprise s'attend à payer entre 4 et 5 milliards d'euros pour des dépenses en lien avec cette affaire.

avec Reuters

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle