Nouvelles critiques de Stéphane Richard contre Free Mobile

Le PDG d’Orange répond aux salves de Xavier Niel, le patron de Free, quant à son rôle de "libérateur" du marché des télécoms. 

Partager

A la tête d’Orange, on a la vengeance coriace. Après la tribune de son concurrent Xavier Niel dans Les Echos le 22 juin dernier, Stéphane Richard a tenu à remettre les pendules à l’heure sur l’épineux sujet Free.

Interrogé mardi 26 juin par Le Point.fr à l'occasion de l'assemblée générale de l'Electronic Business Group (EBG), une organisation professionnelle dont il est le président, le patron de l’opérateur historique s’est insurgé contre l’argumentaire tenu par le patron de Free : les méfaits sur le marché de l’oligopole constitué pendant des années par SFR, Bouygues et Orange.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Ce que je conteste avec force, c’est l’idée qu’on est sorti du Moyen-Age grâce à l’arrivée du quatrième opérateur, et que Zorro est venu libérer le consommateur opprimé par les méchants opérateurs en payant des prix astronomiques parce qu’ils étaient en oligopole", tance Stéphane Richard.

"Ces entreprises ont investi inlassablement depuis vingt ans, et beaucoup plus que Monsieur Niel. Le réseau mobile exploité aujourd’hui représente 10 milliards d’euros d’investissement", tient-il à rappeler.

Si le climat s’est apaisé après l’évocation récente par Stéphane Richard de relations "normales" et "loyales" entre Orange et Free, la nouvelle salve de Niel passe mal auprès de l’industriel des télécoms : "Ça me hérisse un peu le poil, même si je comprends que ça plaise à mon ami Xavier Niel de jouer cette partition sympathique, populaire, un peu démago mais ça ne correspond pas à la réalité".

Et de gloser sur les conséquences de l’arrivée de Free sur le marché des télécoms : "A court terme, l’arrivée de Free est bénéfique pour les utilisateurs, personne ne peut le nier. Ce qui reste pour moi très incertain, c’est l’impact réel que Free va avoir sur les opérateurs existants et sur toute la filière.

Il y aura forcément des répercussions négatives, car il va falloir ajuster la structure des coûts, peut-être aussi des répercussions sur l’emploi et les investissements. Aucune entreprise ne peut perdre la moitié de sa marge sans s’adapter".

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS