Nouvelle perte pour Allied Irish Banks au premier semestre

DUBLIN (Reuters) - Allied Irish Banks (AIB) a essuyé au premier semestre une perte sous-jacente de 2,2 milliards d'euros, en raison d'un accroissement du nombre de prêts improductifs.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Nouvelle perte pour Allied Irish Banks au premier semestre

La banque pense toutefois que 2011 sera la dernière année marquée par de lourdes pertes sur les prêts qu'elle a octroyés.

Ancienne valeur star du secteur bancaire irlandais, AIB a été quasi-nationalisée dans la foulée de la crise du secteur financer et n'a dû son salut qu'aux financements de la BCE après avoir été écartée des marchés obligataires.

AIB a indiqué que les dépôts, sans compter ceux acquis avec le rachat d'Anglo Irish Bank, avaient diminué de 5 milliards d'euros sur les douze mois à fin-juin, mais qu'ils étaient stabilisés depuis quelques semaines.

Les prêts improductifs représentent 34% de l'ensemble des prêts, contre 29% à la fin-décembre.

En 2010, AIB avait subi 10,4 milliards d'euros de pertes, et vu disparaître 22 milliards d'euros de dépôts bancaires.

Le ratio entre ses créances et ses dépôts a diminué à 143% à fin-juin, contre 165% six mois plus tôt. L'aide versée l'an dernier par le FMI et l'Union européenne prévoyait une réduction notable du volume des créances de la banque.

Padraic Halpin, Gregory Schwartz pour le service français, édité par Nicolas Delame

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS