Nouvelle baisse des actions, Powell attendu sur les rendements obligataires

par Laetitia Volga

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Nouvelle baisse des actions, Powell attendu sur les rendements obligataires
Wall Street devrait ouvrir dans le rouge et les principales Bourses européennes reculent jeudi à mi-séance. À Paris, le CAC 40 cède 0,22% vers 12h33 GMT. À Francfort, le Dax lâche 0,47% et à Londres, le FTSE perd 0,88%. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski

PARIS (Reuters) - Wall Street devrait ouvrir dans le rouge et les principales Bourses européennes reculent jeudi à mi-séance après le rebond des rendements obligataires la veille avec le retour des inquiétudes sur l'inflation dont les marchés redoutent une accélération avec le rédemarrage de l'économie.

En plein contexte d'interrogations sur la trajectoire de l'inflation et du marché obligataire, la prise de parole dans la soirée du président de la Réserve fédérale (Fed), Jerome Powell, sera suivie de près.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en repli de 0,1% pour le Dow Jones et de 0,3% pour le Standard and Poor's et de 0,4% pour le Nasdaq. Ce dernier a perdu 2,7% mercredi sous les 13.000 points, un plus bas d'un mois, avec le nouveau décrochage des valeurs technologiques, particulièrement sensibles à la hausse des coûts de financement du fait de leur importante valorisation.

À Paris, le CAC 40 cède 0,22% à 5.817,3 points vers 12h33 GMT. À Francfort, le Dax lâche 0,47% et à Londres, le FTSE perd 0,88%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 abandonne 0,65%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro baisse de 0,41% et le Stoxx 600 de 0,59%.

Après trois séances de gains, les marchés européens sont rattrapés par la tension sur le marché obligataire après que le rendement du dix ans américain a frolé mercredi 1,5%.

Certains acteurs du marché pensent que la reprise de l'économie grâce notamment au prochain plan de relance aux Etats-Unis sur lequel les discussions commenceront ce jeudi à Sénat pourrait amener la Réserve fédérale à alléger son soutien à l'économie plus tôt qu'ils ne l'avaient anticipé.

Plusieurs responsables de la Fed comme de la Banque centrale européenne ont pourtant assuré à plusieurs reprises le maintien d'une politique monétaire accommodante tant que l'économie et l'emploi ne s'étaient pas remis de la pandémie en invitant à considérer la hausse des rendements obligataires comme un reflet de l'optimisme du marché dans la reprise.

Les investisseurs espèrent de Jerome Powell, le président de la Fed, qu'il apportera un nouvelle éclairage sur la façon dont il perçoit la hausse des rendements lors d'un débat organisé par le Wall Street Journal à partir de 17h05 GMT.

"Le discours de la Fed ne laisse certainement pas présager une action imminente pour freiner la hausse des rendements. Le discours de Powell est très attendu mais je crains plus d'être déçu", a déclaré James Athey, directeur des investissement chez Aberdeen Standard Investments.

A l'agenda macroéconomique, les inscriptions hebdomadaires au chômage seront publiées à 13h30 GMT. LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

VALEURS EN EUROPE

Comme à New York, les valeurs technologiques figurent en Europe parmi les compartiments les plus affectés par la hausse des rendements obligataires. L'indice Stoxx européen du secteur cède 2,1%.

STMicroelectronics recule de 3,06% et Infineon de 4,42%, respectivement la plus forte baisse du CAC 40 et du Dax.

Le secteur des ressources de base perd 3,62% avec le recul des cours des métaux industriels: ArcelorMittal, Glencore, BHP, Eramet et Rio Tinto perdent de 1,78% à 6,33%.

M6 gagne 1,27% après la marque d'intérêt par Vivendi qui cède 4% après la publication de ses résultats et l'absence de prévision annuelle.

Maisons du Monde grimpe de 6,88% à la suite d'une nouvelle montée au capital de Majorelle Investments, qui associe l'homme d'affaire tchèque Daniel Kretinsky au français Gabriel Naouri.

Lufthansa perd 2,42% après avoir publié une perte historique pour 2020 et réduit sa capacité pour cette année alors que les perturbations dues au COVID-19 se prolongent.

TAUX/CHANGES

Le rendement des Treasuries à 10 ans recule autour de 1,457% après avoir atteint mercredi 1,498% et celui du Bund allemand de même échéance cède deux points de base à -0,32%, après être monté à -0,28%.

La remontée des rendements des Treasuries a permis au billet vert de toucher en début de journée un plus haut de sept mois face au yen et de se rapprocher de son récent plus haut de trois mois face au franc suisse.

PÉTROLE

Les prix du pétrole varient peu avant le début de la réunion de l'Opep et ses alliés sur le niveau de la production: le baril de Brent gagne 0,02% à 64,08 dollars et le brut léger américain 0,13% à 61,36 dollars.

(édité par Patrick Vignal)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS