L'Usine Aéro

Nouvel échec en vol pour la fusée Vega, Arianespace perd le satellite français Taranis

Simon Chodorge , , , ,

Publié le , mis à jour le 17/11/2020 À 07H17

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Images [ACTUALISÉ] Le lancement du satellite français Taranis a échoué en vol dans la nuit du 16 au 17 novembre. Pour la première fois, une mission spatiale devait s'intéresser aux étranges phénomènes lumineux qui se déroulent au-dessus des nuages orageux.

Nouvel échec en vol pour la fusée Vega, Arianespace perd le satellite français Taranis
La fusée européenne légère Vega, quelques instants avant le décollage lors de la mission VV17.
© ESA / CNES / Optique vidéo du CSG / S MARTIN

Actualisation du mardi 17 novembre, 6h45 : Nouvel échec pour le lanceur européen léger Vega. Mardi 17 novembre, Arianespace a annoncé la perte de la mission Taranis. "Huit minutes après le décollage de la mission Vega n°17 (VV17), immédiatement après le premier allumage du moteur du quatrième étage Avum, une dégradation de la trajectoire a été constatée, entraînant la perte de la mission", a expliqué l'entreprise française dans un communiqué. Les analyses des données de télémesure sont toujours en cours pour préciser les raisons de cet échec. En juillet 2019, la fusée Vega avait déjà échoué en vol à cause d'une défaillance dans le dôme avant d'un moteur. "Cet échec de Vega nous rappelle une fois encore que nous faisons un métier très difficile, où la frontière entre le succès et l’échec est extrêmement ténue. Les équipes vont immédiatement se remettre au travail pour analyser, comprendre et corriger les causes de cette défaillance afin de repartir en vol dans les meilleurs délais", a commenté Jean-Yves Le Gall, président du Centre national d’études spatiales (Cnes).

Retrouvez ci-dessous la retransmission en direct de la mission VV-17 (décollage à 38:33, annonce de la trajectoire dégradée à partir de 59:17).

Taranis, le dieu celte du tonnerre, va-t-il se montrer clément ? Lundi 16 novembre, un satellite homonyme doit décoller depuis le Centre spatial guyanais à bord d’une fusée Vega. Dans les tiroirs depuis 2005, cette mission doit offrir des observations inédites sur les orages. Quasiment 100 % made in France, le projet fait la fierté du Centre national d’études spatiales (Cnes) qui a assuré la maîtrise d’oeuvre.

(Le satellite Taranis représenté en images de synthèse. Crédit : Cnes)

Un “micro-satellite” de 175 kilos

Si tout se déroule bien, Taranis prendra son envol à 22h52 à Kourou (soit 2h52 du matin le 17 novembre en France métropolitaine). La mission devrait durer 1h42, du décollage à la séparation des satellites. Il s’agira du septième lancement opéré par Arianespace en 2020. Pour le lanceur léger Vega, il s’agira du deuxième vol depuis son accident de juillet 2019.

Ne vous fiez pas à sa modeste masse de 175 kilos, le micro-satellite Taranis a mobilisé près de 400 personnes et 115 millions d’euros.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte