Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

NOUVEAUX STANDARDS/POLLUCORPUn pollumètre de pocheUn appareil grand public, conçu par une PMI française, mesure la concentration du monoxyde de carbone dans l'air. Un indicateur local de la pollution urbaine.

Publié le

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

NOUVEAUX STANDARDS/POLLUCORP

Un pollumètre de poche

Un appareil grand public, conçu par une PMI française, mesure la concentration du monoxyde de carbone dans l'air. Un indicateur local de la pollution urbaine.



Quoi de mieux que la Journée sans voiture pour présenter le dernier-né des produits antipollution ? La jeune PMI francilienne Nouveaux Standards n'a pas raté son entrée. Ni son Pollumètre-Air, au jaune si vif, qui coûte environ 600 francs. Les citadins peuvent ainsi jauger eux-mêmes la qualité de l'air qu'ils respirent. Et cela dans la rue où ils se trouvent. Autant dire que la mesure est beaucoup plus locale que l'indice de qualité de l'air, délivré par exemple par Airparif pour la région parisienne ! Même si, au sein de cette association, l'on craint que l'appareil n'affole inutilement la population. Ce pollumètre n'aurait pas vu le jour si Olivier Martimort, alors ingénieur électronicien chez Thomson-CSF, n'avait développé un compteur Geiger grand public pendant ses loisirs. " J'ai reçu des lettres de personnes qui me demandaient si je vendais aussi des appareils grand public de mesure de la pollution de l'air ", raconte Olivier Martimort. S'attelant à la tâche, celui-ci se demande quel gaz détecter, et la logique tombe vite sur le mono-xyde de carbone. " Il est supérieur en volume à tous les autres gaz polluants produits au cours de la combustion. C'est donc un bon indicateur de leur présence ", justifie Olivier Martimort. Pour le détecter, il fait appel au japonais Figaro et à la technologie dite de l'" état solide ". Le principe : une couche de dioxyde d'étain sur laquelle viennent se greffer les molécules de CO. Ce qui entraîne une variation de la conductivité électrique en fonction de la concentration de gaz (0 à 1 000 ppm). La technique est différente de celle utilisée dans les appareils portables de détection utilisés par certains opérateurs industriels. " Ils fonctionnent avec des capteurs électrochimiques, coûtent entre 15 000 et 20 000 francs hors taxes, sont trois à quatre fois plus gros, doivent être recalibrés tous les trois à six mois et les capteurs remplacés tous les deux ans. Ce qui ne convient pas pour le grand public... " En revanche, il a fallu détourner la technologie " état solide " de son usage premier. Elle servait en effet, sur le marché nord-américain, à détecter le mauvais fonctionnement du chauffage dans les maisons. Dans ce pays, les émissions de monoxyde de carbone intoxiquent et tuent chaque année plusieurs milliers de personnes. " Le challenge technique a été de miniaturiser le produit et de réduire la consommation d'énergie. Car les produits de même technologie de capteurs sont lourds et fonctionnent sur le secteur ", explique Olivier Martimort. D'autre part, le prix a été tiré vers le bas en délocalisant la fabrication dans la banlieue de Shenzhen, en Chine, via la jeune société Pollucorp, établie à Hongkong. " Une fabrication en France aurait multiplié le prix du produit par neuf ", estime Olivier Martimort. Des versions différentes devraient sortir dans les prochains mois. Sous forme de montre-bracelet, pour les adeptes du jogging, ou avec un support pour les cyclistes. Mais il faudra attendre les résultats des tests en aérodynamique.



L'enjeu

Doter le grand public d'un appareil mesurant localement la pollution de l'air

Le défi

Miniaturiser le produit et gérer la consommation d'énergie

Les moyens

Deux ans de développement, par trois ingénieurs, sans aide financière externe. Budget non communiqué.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle