Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Nouveaux développements à la raffinerie de Provence de Total

, , , ,

Publié le , mis à jour le 13/06/2017 À 10H12

Avec l'appui du groupe pétrolier Total, Ecoslops va construire une unité de régénération de résidus d'hydrocarbures issus du transport maritime sur le site de la raffinerie de La Mède (Bouches-du-Rhône).

Nouveaux développements à la raffinerie de Provence de Total © D.R.

Spécialisée dans la production de carburant et de bitume léger à partir de résidus d'hydrocarbures, la société technologique Ecoslops, basée à Paris, a signé un accord avec Total pour implanter sur le site de sa raffinerie à La Mède (Bouches-du-Rhône) une unité de régénération de résidus d’hydrocarbures issus du transport maritime. Ecoslops construira et opérera l'unité de micro-raffinage et Total fournira des prestations de services et mettra à disposition les utilités nécessaires à son fonctionnement. Les différentes coupes pétrolières produites seront revendues sur le marché local ou international. Sous réserve de l'obtention des permis de construire et autorisations d'exploiter, le démarrage des travaux est prévu au second trimestre 2018 et celui de l'unité fin 2018. L'investissement est évalué à 13 millions d'euros. 

Economie circulaire

Pour François Bourrasse, directeur de la plateforme Total de La Mède, "la construction de cette unité de régénération de résidus pétroliers confirme l’attractivité du site de La Mède et de la région. D’autant qu’elle s’inscrit dans la démarche d’économie circulaire initiée en Paca". Vincent Favier, PDG d’Ecoslops, se réjouit également de ce partenariat. "Notre objectif est de contribuer très positivement au renforcement de l'attractivité de la filière collecte des résidus d'hydrocarbures dans le Grand Port de Marseille avec une traçabilité totale tout en pérennisant les débouchés sur le long terme pour les acteurs de la filière." Ecoslops exploite une première unité industrielle (30 000 t/an) à Sinès, premier port commercial du Portugal. , où elle a obtenu en 2012 des autorités portuaires, en sous-concession, une exclusivité de la collecte des déchets hydrocarburés pour 15 ans. En 2017, elle espère y traiter 25 000 tonnes contre 17 000 tonnes en 2016.

Jean-Christophe Barla

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus