International

Nouveau vol d'essai sans encombre pour le Boeing 787 Dreamliner

, , ,

Publié le

Le deuxième vol d'essai d'un Boeing 787 Dreamliner s'est déroulé "sans événement notable", a indiqué lundi 11 février le constructeur aéronautique. Pour le directeur général d'International Airlines Group (British Airways et Iberia), la résolution des problèmes de batteries pourrait cependant prendre "des mois".

Nouveau vol d'essai sans encombre pour le Boeing 787 Dreamliner © Boeing

Sommaire du dossier

Le constructeur aéronautique américain Boeing a réalisé lundi 11 février un deuxième vol d'essai pour son appareil long-courrier 787 Dreamliner, immobilisé dans le monde suite à deux incidents sur des batteries survenus en janvier.

Un vol "sans événement notable"

L'avion d'essai ZA005, avec un équipage de 11 personnes, a décollé à 18H17 GMT du centre Boeing de Seattle et est revenu s'y poser une heure et 29 minutes plus tard, a fait savoir le groupe dans un communiqué. "Le pilote rapporte que le vol d'aujourd'hui était sans événement notable", indique Boeing.

Comme à l'issue d'un premier vol d'essai de 2 heures et 19 minutes organisé samedi, Boeing a précisé que l'équipage avait surveillé le comportement en vol des batteries et que des données avaient été enregistrées.

Aucun autre vol d'essai n'est prévu pour l'instant, et "l'analyse des résultats du test continuera dans les prochains jours", indique le groupe, qui dit ne pas pouvoir donner davantage de détails car les essais s'inscrivent dans le cadre des enquêtes en cours.

Plusieurs mois avant un retour à la normale

"Je suis confiant dans le fait que Boeing va trouver une solution technique aux problèmes qui ont été identifiés. Je m'attends à ce que le Dreamliner puisse voler à nouveau dans un délai raisonnable, mais il va y avoir du retard", a déclaré à Dublin lundi Willie Walsh, le directeur général d'International Airlines Group (IAG), l’entité qui coiffe British Airways et Iberia.

"Je ne sais pas combien de temps cela va prendre car ils doivent revoir la conception de leur système de batterie et je m'attends à ce que cela prenne quelques mois", a-t-il ajouté. Willie Walsh a toutefois assuré qu'IAG ne remettait pas en question "les commandes passées à Boeing".

Julien Bonnet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte