Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Nouveau sursis pour la Société ardennaise d'essieux à Ham-les-Moines

, , , ,

Publié le

Le 6 juin, le tribunal de commerce de Sedan a accordé une prolongation d'activité de quatre mois à la Société ardennaise d'essieux, implantée à Ham-les-Moines (Ardennes). Cette période doit permettre à cette PME de chercher un repreneur pour pérenniser son activité.

Nouveau sursis pour la Société ardennaise d'essieux à Ham-les-Moines © Société Ardennaise d'Essieux

Créé par le groupe Thomé-Cromback en 1947 à Nouzonville (Ardennes), avant de déménager en 1981 à Ham-les-Moines (Ardennes), la Société ardennaise d'essieux, spécialisée dans la fabrication d'essieux routiers pour remorques et semi-remorques, connaît depuis 2008 une période délicate. Elle subit, en effet, de plein fouet la détérioration du marché du BTP en même temps qu'une défaillance de clientèle.

Ce marasme avait d'ailleurs amené son ancien propriétaire, le groupe Gigant, à céder cette affaire à l'actionnaire allemand, Christian Ausfelder, lequel dirige la société CCFM Beteigung.

Mais la Société ardennaise d'essieux (35 millions d'euros de chiffre d'affaires) n'est jamais parvenue à redresser la barre au point d'enregistrer un passif de 12 millions d'euros. Ce qui l'a conduit à une mise en redressement judiciaire, prononcée le 6 décembre 2012 par la juridiction consulaire de Sedan.

Après une première période d'observation de six mois puis un plan de continuation qui s'est soldé en février 2013 par le licenciement de 30 des 90 salariés de l'effectif, les dirigeants de la SAE n'ont plus désormais qu'une seule solution : trouver un repreneur, un nouvel axe développement ou un investisseur capable d'apporter de l'argent frais pour assurer la survie de cette activité.

Pascal Remy
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle