Economie

Nouveau sursis pour Aprochim

, , ,

Publié le

La préfecture de la Mayenne donne trois mois supplémentaires à l'usine de Grez-en-Bouère (Mayenne), spécialisée dans le traitement du PCB (polychlorobiphényle), afin qu'elle puisse mettre en œuvre de nouveaux moyens pour limiter les rejets.

Nouveau sursis pour Aprochim
Site Aprochim de Grez-en-Bouère
© Chimirec

La préfecture de la Mayenne a différé le 18 avril une mesure de suspension d'activité de l'usine Aprochim de Grez-en-Bouère. Cette unité de 69 salariés, spécialisée dans le traitement des matériaux souillés au PCB (polychlorobiphényles), est liée à une affaire de pollution depuis janvier 2011.

Cette décision préfectorale fait suite à un vote du Conseil départemental de l'environnement et des risques sanitaires et technologiques (Coderst), majoritairement défavorable au projet de sanction. Bien que cet avis soit consultatif, la préfecture renonce donc provisoirement à la suspension dans l'attente "dans un délai de trois mois, d'une étude technique dans laquelle l'exploitant devra détailler les moyens techniques et administratifs qu'il met en œuvre pour garantir le respect des niveaux de rejets fixés par arrêté préfectoral", dit le communiqué préfectoral. "Cette étude devra par ailleurs faire l'objet d'une expertise tierce."

L'usine, filiale de Chimirec, a récemment présenté un projet de licenciements économiques prévoyant la suppression de 21 emplois sur 69.

Emmanuel Guimard

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte