Nouveau retard à l’allumage pour la fusion Volkswagen / Porsche

Ce ne sera pas pour 2011. Les deux constructeurs allemands ne vont pas parvenir à un accord sur la fusion avant la fin de l’année.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Nouveau retard à l’allumage pour la fusion Volkswagen / Porsche

Dans deux communiqués séparés, Volkswagen et Porsche ont annoncé le 8 septembre qu’ils ne fusionneront pas en 2011. En effet, ils n’arrivent pas à boucler cette opération dans les délais prévus initialement. Selon eux, les retards sont dus aux plaintes déposées par plusieurs fonds d'investissement américains aux Etats-Unis et à une enquête en Allemagne pour manipulation de cours.

"Du point de vue de Volkswagen, les obstacles juridiques persistants ne permettent pas d'évaluer le risque économique d'une fusion et donc de déterminer une valorisation de Porsche SE nécessaire pour établir le taux d'échanges", précisent les deux groupes.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Porsche prévient que ce retard de délai l’oblige à passer d'importantes dépréciations d'actifs financiers qui feront plonger dans le rouge son résultat net sur les trois premiers trimestres 2011. Malgré tout, il assure que l’évolution de ses activités est toujours positive.

Pour Volkswagen, la situation est moins problématique. Il va effectuer une opération comptable, qui va générer "une contribution nettement positive aux résultats financiers de Volkswagen AG" à fin septembre.

Cette annonce fait suite à plusieurs années de rebondissement. Le constructeur de voiture de sport avait voulu en octobre 2008 racheter 75% du leader européen de l’automobile. Ce qui avait propulsé le titre de Volkswagen au plus haut. Il avait alors dépassé les 1 000 euros. Les fonds avaient alors été contraints de déboucler des positions en urgence. Une situation qui avait entraîné de lourdes pertes pour les investisseurs. Au final, Porsche avait échoué et c’est donc Volkswagen qui a lancé une offensive en voulant l’acquérir et le sauver de la faillite.

L’objectif de cette fusion est donc de former un groupe automobile intégré. Pour Volkswagen, c’est surtout une étape de plus vers la création d’un empire automobile destiné à dépasser toutes les autres marques mondiales. Son groupe comprend déjà Audi, Skoda et Seat.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS