L'Usine Aéro

Nouveau programme pour les campus européens. Aventis organise sa défense. Bruxelles veut encadrer les aides d'Etat.. Le gouvernement mise sur les PME...

,

Publié le

Nouveau programme pour les campus européens. Viviane Reding, le commissaire européen à l'Education, a lancé hier un nouveau programme européen de bourses pour les universités. Baptisé "Erasmus Mundus", celui-ci veut inciter les universités à se regrouper en pôles d'excellence, afin de renforcer leur attractivité face aux campus américains notamment. Dans une interview aux Echos, le chercheur et économiste Elie Cohen, auteur d'un rapport récent sur les universités, dénonce le manque de moyens des établissements européens de l'enseignement supérieur.

Aventis organise sa défense. Tandis que Sanofi lance une énorme campagne de communication pour démontrer les atouts de son offre, Igor Landau, le président du directoire du groupe pharmaceutique européen, essaye de démonter les arguments avancés pour justifier l'OPA hostile, soulignent Les Echos et La Tribune. Absence de taille critique, faiblesse de la recherche, produits menacés par la concurrence des génériques, les allusions ne manquent pas pour tenter de contrer l'offensive du français, qui ne proposerait pas un prix suffisamment élevé et ne serait pas la mariée idéale. Ce qui laisse à penser, note le Wall Street journal, qu'une fusion avec un autre groupe est envisagée.

Bruxelles veut encadrer les aides d'Etat. Les services de Mario Monti, le commissaire européen à la Concurrence préparent des textes pour sécuriser le financement des entreprises qui reçoivent des compensations de service public. Il s'agit, relève Les Echos, de faire respecter une certaine transparence dans les subventions aux services publics. Et de s'assurer que les aides accordées par les gouvernements ne servent pas à faire du dumping sur des marchés concurrentiels.

Les conditions de renouvellement des licences GSM bientôt connues. Les licences de téléphonie mobile d'Orange et de SFR expirent en 2006, et les opérateurs doivent être avertis des nouvelles conditions deux ans à l'avance, remarque Les Echos. L'ART, Autorité de Régulation des Télécoms, préconise une harmonisation des conditions financières entre le GSM et l'UMTS. Hausse des redevances annuelles, soulte initiale ou prélèvement d'un pourcentage sur le chiffre d'affaires, les négociations entre Bercy et les opérateurs risquent d'être animées.

Le gouvernement mise sur les PME. Une dizaine de membres de l'équipe Raffarin envisageraient de faire une visite au Salon des entrepreneurs, rapporte La Tribune. Le gouvernement veut montrer qu'il parie sur les petites et moyennes entreprises pour créer des emplois. Il multiplie les textes pour améliorer la fiscalité et la réglementation, et veut faciliter la transmission des sociétés, plus de 500 000 affaires pourraient se retrouver sur le marché dans les 10 à 15 prochaines années. Il souhaite en outre mieux drainer les capitaux et orienter l'épargne vers les PME.

Paris veut promouvoir ses exportations vers la Chine. Le gouvernement souhaite rééquilibrer le commerce franco-chinois, la part de la France est d'à peine 1,4 % sur ce marché gigantesque. De grands patrons français vont rencontrer ce matin le président chinois, en visite officielle en France, indique La Tribune. Alstom mise sur la ligne Pékin-Shanghai et Areva concourra sur les prochains appels d'offres pour une douzaine de réacteurs nucléaires. Mais le secteur le plus en pointe reste l'aéronautique, avec la révélation hier d'un contrat portant sur l'achat d'une vingtaine d'Airbus A320.

Alcatel optimiste dans les satellites. La télévision haute définition, l'internet à haut débit, la radio numérique seront les trois relais de croissance, à court terme, pour les fabricants de satellites. Des centaines de chaînes de télévision par satellite sont lancées chaque année, la zone asiatique est notamment en fort développement. Dans un entretien à La Tribune, Pascale Sourisse, PDG d'Alcatel Space, affiche son optimisme dans la reprise du marché des satellites commerciaux, et s'explique sur la restructuration de l'entreprise, la baisse des effectifs et la réduction des coûts.

Accor veut privilégier la croissance interne. Le groupe hôtelier français va publier aujourd'hui ses résultats 2003. Après une politique d'acquisition de chaînes et d'ouverture de nouveaux hôtels, entre 1997 et 2003, le numéro quatre mondial va devoir faire une pause et limiter ses investissements, analyse La Tribune. L'entreprise très présente dans l'hôtellerie d'affaires, doit infléchir sa stratégie et réussir à se développer dans le tourisme de loisirs.

Didier RAGU

A demain !

 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte