Nouveau dispositif pour protéger la cybercorrespondance

PARIS (Reuters) - Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a annoncé jeudi le lancement d'un dispositif de protection des correspondances sur internet, en accord avec les opérateurs français.

Partager

Il a annoncé un renforcement des moyens dédiés à la lutte contre la cybercriminalité, désormais une priorité, "juste derrière le risque de conflit armé et le terrorisme".

"Notre objectif est de garantir l'inviolabilité des correspondances, vieux principe républicain qu'il faut réaffirmer et réactualiser dans le monde numérique", a déclaré Jean-Marc Ayrault dans un discours à l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Ansii).

En vertu du nouveau système, les offres de messageries électroniques seront chiffrées par les fournisseurs et les messages seront traités par des infrastructures situées sur le territoire national.

"Cette initiative concernera dans un premier temps les services de messagerie électroniques proposés par les fournisseurs d'accès à internet - ces opérateurs qui fournissent les 'box'", a expliqué le Premier ministre, qui a cité la messagerie laposte.net, utilisée par des millions de Français.

Ce nouveau dispositif est mis en place en plein accord avec les opérateurs, a précisé la ministre de l'Economie numérique, Fleur Pellerin, présente à ses côtés.

"Les messageries mail seront mieux protégés, les Français auront des mails plus sûrs", a-t-elle résumé devant la presse.

Jean-Marc Ayrault a inauguré les nouveaux locaux de l'Ansii, dans le XVe arrondissement de Paris.

Créée en 2009, cette agence dotée de 80 millions d'euros verra ses effectifs passer de 350 personnes à 500 l'an prochain.

Elizabeth Pineau, édité par Emmanuel Jarry

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS