Nouveau délai pour réduire le déficit français, Google se réorganise en Europe, affaire Gemalto… La revue de presse de l'industrie

Publié le

Bruxelles a accordé à la France un nouveau délai de deux ans pour réduire son déficit public, Google simplifie sa structure en Europe pour apaiser ses relations avec le Vieux Continent, Gemalto minimise l'ampleur du piratage dont il a été victime… Retrouvez l'essentiel de l'actualité de ce jeudi 26 février dans la revue de presse de L'Usine Nouvelle.

Nouveau délai pour réduire le déficit français, Google se réorganise en Europe, affaire Gemalto… La revue de presse de l'industrie © Le Figaro

La France a deux ans pour réduire son déficit

Les médias commentent largement ce jeudi 26 février au matin le nouveau délai de deux ans accordé par Bruxelles à la France pour réduire son déficit public. "Le déficit français était de 4,3% l'an dernier et devrait largement dépasser cette année encore la limite fixée à 3%. Mais pour montrer sa bonne volonté, Paris va devoir faire un effort de redressement budgétaire de 0,5% d'ici la fin mai", souligne Euronews dans la vidéo ci-dessous.

"La France a trois mois pour trouver 4 milliards d'euros", souligne Le Figaro, pour qui la "pression budgétaire s'accentue fortement" sur le pays en 2015. L'Hexagone va devoir "intensifier ses réformes en matière budgétaire et sur le plan des réformes structurelles", a insisté Valdis Dombrovskis, le vice-président letton de la Commission européenneL

"La prochaine campagne présidentielle française aura un invité inattendu en la personne de la Commission européenne. Bruxelles a en effet annoncé, hier, avoir proposé de repousser de deux ans l’objectif pour la France de retour de son déficit public sous la barre des 3 % du PIB, soit… au printemps 2017, en pleine séquence électorale hexagonale", analyse Les Echos, qui illustre son article d'un graphique montrant l'évolution du déficit français.

Google va fusionner ses deux entités européennes

Le Financial Times dévoile que Google va simplifier sa structure en Europe pour apaiser ses relations avec le Vieux Continent. Italie, Royaume-Uni… Le géant du net est confronté sur place à de multiples enquêtes, notamment pour fraude fiscale. L'entreprise va unifier ses deux divisions et placer à la tête de la nouvelle structure Matt Brittin, qui dirige actuellement l'Europe du nord et de l'ouest. Google, qui a confirmé l'information, espère ainsi travailler plus étroitement avec les autorités politiques locales.

Gemalto minimise l'importance du piratage de ses cartes SIM

Les médias reviennent sur le piratage par la NSA et l'agence britannique de renseignement des cartes SIM de Gemalto : l'entreprise a donné le 25 février sa version des faits, après les révélations du site The Intercept la semaine précédente. Le groupe est "touché mais pas coulé", pour Les Echos, qui a choisi de titrer sur cette thématique dans sa Une. "Gemalto veut rassurer ses clients et investisseurs au plus vite", pointe Le Figaro. Il a bien été victime d'attaques informatiques en juin et juillet 2010, mais elles n'ont pas pu entraîner de vols massifs des clefs d'encryptage de ses cartes SIM.

Boom des start-up dans le monde de la finance

Les Echos se concentre ce jeudi 26 février sur le boom des start-up financières. "Sous l'effet de l'essor des technologies et de l'assouplissement de la règlementation, ce sont tous les métiers de 'banque au quotidien' qui sont peu à peu attaqués par des entrepreneurs rêvant de réinventer les services de paiement, de prêt ou encore d'épargne", souligne le quotidien économique. 

fusion géante en préparation dans la pharmacie

Selon Bloomberg, une nouvelle fusion géante se prépare dans le monde de la pharmacie aux Etats-Unis : quelques jours à peine après l'acquisition de Salix par Valeant, le groupe pharmaceutique américain Pharmacyclics pourrait se faire racheter par Johnson & Johnson ou par le suisse Novartis AG, rapporte l'agence de presse, citant des sources anonymes. Cette opération pourrait valoriser l'entreprise entre 17 et 19 milliards de dollars.

Lélia de Matharel

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte