Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Nouveau délai pour les offres de FagorBrandt

, , , ,

Publié le

Deux semaines sont encore nécessaires pour bien caler les offres de reprise du groupe d'électroménager FagorBrandt. L'algérien Cevital a conclu l'acquisition des marques, Variance a reconfiguré son offre et un troisième candidat se fait jour pour le site vendéen d'Aizenay.

Nouveau délai pour les offres de FagorBrandt © D.R.

Le tribunal de Commerce de Nanterre (Hauts-de-Seine) a ordonné jeudi 27 février le renvoi au 13 mars 2014 de l’examen des offres de reprise de FagorBrandt. Ce délai est motivé par l’évolution des dossiers de reprise depuis l’audience du 13 février.

L'algérien Cevital, candidat à la reprise des sites d’Orléans (Loiret), Vendôme (Loir-et-Cher), Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) et Cergy (Val-d'Oise), soit 1 202 postes au total, a conclu ses négociations avec les organes de la procédure en Espagne, pays d'origine de Fagor, pour l’obtention des marques auprès de l'ex-maison-mère de FagorBrandt. Le contrat de cession des marques a été signé le 26 février.

Mais le calendrier de la procédure espagnole impose un délai entre la signature du contrat et la date de cession effective des marques. Cevital n’a donc pas levé les conditions suspensives liées à son offre pour FagorBrandt.

Un nouveau candidat

Variance, candidate à la reprise des sites vendéens de La Roche-sur-Yon et d’Aizenay, a déposé vendredi 28 février un projet, modifié par rapport à sa proposition initiale. Celui-ci reste encore soumis à la possibilité d’un accord à conclure avec Cevital sur des possibilités de sous-traitance.

Un troisième candidat, la société NDC, s’est fait connaître récemment pour la reprise du site d’Aizenay, dans l’intention d’y réaliser à terme des activités de déconstruction automobile. Ce projet nécessite également un accord avec le repreneur principal de FagorBrandt, pour que soit assurée l’activité du site et permettre sa reconversion industrielle.

Le tribunal a fixé au 13 mars la date de la prochaine audience pour l’examen des offres et des plans de cession, dans l’objectif d’une prise en jouissance début avril.

Emmanuel Guimard

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle