"Nous voulons amplifier la politique d’ouverture des données publiques"

A petits pas, le gouvernement avance dans sa stratégie numérique. A l’occasion d’une visite chez la SS2L Linagora, Fleur Pellerin a expliqué à l’Usine Nouvelle sa volonté de revoir la politique d’open data et détaillé son programme de transition numérique pour les PME.

Partager

Pas de revirement de la politique d’ouverture des données publiques, mais une volonté de rendre l’action de l’Etat dans ce domaine plus efficace. C’est du moins la position défendue par Fleur Pellerin, ministre chargée de l’Innovation, des PME et de l’Economie numérique, lors de sa visite, lundi 5 novembre 2012, chez Linagora, une PME spécialisée dans les logiciels libres.

"Nous voulons prendre le temps de réfléchir sur la meilleure manière de rendre publiques les données des services de l’Etat et sensibiliser le public sur le potentiel d’utilisation que cela offre, explique la ministre. Ce qui a été fait jusqu’ici relevait beaucoup de l’affichage, avec des données dans des formats difficilement exploitables. Nous avons besoins de faire le bilan de l’action menée jusqu’ici et d’en mesurer les avantages et les coûts." Dans cette logique, Etalab, la mission en charge de l’ouverture des données publiques, vient d’être dissoute.

L’équipe, elle, est désormais rattachée au tout nouveau Secrétaire général pour la modernisation de l’action publique, Jérôme Filippini, en charge auprès du Premier ministre de l’e-Administration et de l’Open Data. Quant au portail des données publiques, il reste ouvert, mais devrait évoluer. "Nous avons l’intention d’amplifier la politique d’ouverture des données publiques. Mais nous voulons privilégier des formats de données standards utilisables immédiatement", prévient Fleur Pellerin.

Une programme pour numériser les PME

La ministre est aussi revenue sur le programme expérimental de transition numérique des PME, une mesure annoncée en début de semaine, lors d’une interview accordée à l’Usine Nouvelle. "Il s’agit d’une initiative visant à aider les PME à franchir le pas du numérique. Les PME françaises sont en effet en retard par rapport à leurs homologues en Grande-Bretagne, Allemagne ou Italie. Nous voulons qu’elles utilisent davantage le numérique comme levier de compétitivité pour augmenter leur chiffre d’affaires. L’idée est de les aider par du conseil et de l’accompagnement à réaliser des choses simples : un site de commerce électronique, une application mobile, etc." Le programme s’appuiera sur un réseau d’experts aptes à accompagner les PME dans leurs projets numériques. Il se déroulera sur une base régionale et, selon la ministre, ne coûtera rien à l’Etat.

Jérôme Filippini grand partisan de l’Open Source

Enfin, Fleur Pellerin a rappelé le soutien de l’Etat à l’industrie française des logiciels Open Source par la commande publique et le financement des projets de R&D. Deux projets portés par Linagora et soutenus dans le cadre des Investissements d’avenir ont été présentés : OpenPAAS (mise dans le cloud des outils de développement de la solution OBM, alternative Open source à la solution de messagerie Exchange de Microsoft) et gSafe (coffre-fort électronique, alternative sécurisée aux solutions Google Drive, Skydrive et autre DropBox). "Avec le nouveau secrétaire général pour la modernisation de l’action publique, rattaché au Premier ministre, la communauté Open Source dispose maintenant d’un fervent supporter des logiciels libres", confie la ministre.

0 Commentaire

"Nous voulons amplifier la politique d’ouverture des données publiques"

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS