Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

"Nous sommes tous Carlos Ghosn", l’étonnante campagne d’affichage vue au Liban pour soutenir le patron de Renault

Sylvain Arnulf , , , ,

Publié le

Vu sur le web Une agence de publicité libanaise a lancé une campagne d’affichage osée dans les rues de Beyrouth, avec le slogan "Nous sommes tous Carlos Ghosn". Un coup de com' qui fait écho à une réelle vague de soutien dans le pays d’origine de l’homme d’affaires.

Nous sommes tous Carlos Ghosn, l’étonnante campagne d’affichage vue au Liban pour soutenir le patron de Renault © Cyril de Platter

Les entreprises citées

S’emparer d’un sujet d’actualité avec un soupçon de provocation : c’est la recette miracle pour faire parler de soi. Une agence de communication de Beyrouth, Med K&K, a appliqué cette bonne vieille méthode pour faire un coup de (bad) buzz mondial. Le 29 novembre, sur sa page Facebook, elle a publié le message "We are all Carlos Ghosn", avec une photo de l’homme d’affaires franco-libanais né au Brésil, kaléidoscope de visages de Libanais de tous âges.

Une façon de dénoncer "l’injustice" dont serait victime le patron de l’alliance Renault-Nissan, en détention depuis le 19 novembre au Japon, expliquent les dirigeants de l’agence. Le visuel et le slogan sont aussi apparus sur des panneaux publicitaires dans la capitale libanaise. Mais difficile de savoir s’il s’agit d’une campagne massive, ou bien d’un visuel apparu furtivement sur quelques panneaux pour orchestrer le buzz.

Une pétition en ligne

Ce slogan "We are all Carlos Ghosn" fait en tout cas écho à un sentiment réel dans une partie de la population libanaise, à en croire la presse du pays et les réseaux sociaux. Des photos de Carlos Ghosn avec la mention "Innocent" ont pullulé sur Facebook peu après son arrestation. Des dirigeants du pays ont pris fait et cause pour le patron de Nissan, véritable icône nationale qui avait eu droit à un timbre à son effigie, édité par la poste libanaise, en août 2017.

Le ministre des Affaires étrangères libanais avait d’ailleurs convoqué l’ambassadeur japonais pour lui réclamer des explications le 27 novembre dernier. Trois jours plus tôt, le ministre de l'Intérieur sortant, Nohad Machnouk, avait déclaré que "le soleil du Japon ne brûlera pas le phénix libanais". Une pétition en ligne réclamant la libération du patron de l’Alliance Renault-Nissan a été lancée par un dirigeant libanais. Plus de 21 500 signatures ont été enregistrées. Un groupe de soutien sur Facebook a également été lancé, il compte un peu plus de 3 000 membres.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

08/12/2018 - 11h12 -

Qu'il fasse don de son argent dissimulé aux associations des pauvres, aux enfants orphelins, à des projets d'infrastructures...du pays. Le traitement Japonnais est juste car nous sommes tous égaux en droit. Il a fait du gold job, mais à qu'elle prix? Il doit prendre sa retraite, et laisser les places occupées aux plus jeunes... Sa vie ne sera plus la même, dans l'espoir que les Japonais soit indulgent et lui pardonne. Punnir ne veut pas dire briser... Serge.
Répondre au commentaire
Nom profil

19/01/2019 - 01h34 -

Voilà bien une remarque française, il est vraiment déplorable qu en France nous meprisons les gens qui réussissent. Pas d autre commentaire cela n en vaux même pas la peine..
Répondre au commentaire
Nom profil

30/01/2019 - 11h19 -

La "justice" japonaise, où comment priver de ses droits , essayer de siphonner les competences , et torturer un prisonnier politique plus intelligent que les élites japonaises!
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle