Construisons l’avenir ensemble

Contenu proposé par ORANO

« Nous recrutons chaque année une quarantaine d’ingénieurs et techniciens »

Publié le

Frédéric Lewonczuk est directeur des Etudes chez Orano Démantèlement et Services (DS). Son entité, en plein développement, recrute de très nombreux ingénieurs et techniciens.

 

« Nous recrutons chaque année une quarantaine d’ingénieurs et techniciens »
Vous êtes le directeur des Etudes d’Orano Démantèlement et Services (DS). Quel est le rôle de cette entité au sein d’Orano ?
 
Nous sommes en charge des études pour l’ensemble des projets de la Business Unit (BU) DS. Ce sont majoritairement des projets de démantèlement d’installations nucléaires, mais aussi de services aux installations nucléaires (gestion des déchets, modifications d’installations etc.). Chez Orano DS, nous menons la quasi-totalité de nos études en interne, il n’y a pas de stratégie d’externalisation, c’est une de nos spécificités. L’entité est donc conséquente et compte 240 salariés, dont 21 % de femmes, 75 % d’ingénieurs, 25 % de techniciens supérieurs. Nous sommes implantés sur 4 sites : la Hague, Gif-sur-Yvette, Lyon et la région Sud (Marcoule, Tricastin et  Malvési ).
 
Vous êtes dans une forte phase de croissance. Vous recrutez donc massivement ?
 
Oui ! Le nucléaire est une énergie bas carbone, une énergie d’avenir. L’activité de démantèlement est plus spécifiquement une activité en développement  et le marché est là, en France comme à l’international. Depuis trois ans, nous sommes dans une dynamique de recrutement, avec 40 à 50 embauches par an. La BU est très attractive. C’est une des portes d’entrée chez Orano, notamment pour les jeunes ingénieurs. Chaque année, une vingtaine d’entre eux quittent l’entité pour rejoindre d’autres services de la BU ou plus généralement du groupe Orano, ce qui nous impose de recruter encore plus ! En 2021, nous avons 40 postes d’ingénieurs et techniciens à pourvoir.
 
Vous recrutez majoritairement des jeunes ingénieurs et techniciens. L’alternance est-elle une des voies d’entrées privilégiées ?
 

Nous menons une politique forte en faveur de l’alternance. Nous avons en permanence dix à quinze alternants et alternantes en d’écoles d’ingénieurs. Nous avons des liens privilégiés avec deux types d’écoles ou universités : celles qui ont des cursus spécifiques à nos métiers comme l’IMT Atlantique, Centrale Paris ou l’université de Valence et celles qui proposent des formations mécanique /mécatronique, sureté nucléaire, procédés chimiques, etc., comme l’ISTP Saint-Etienne, l’école de Chimie de Montpellier… Pour autant, même si la majorité de nos recrutements concernent des jeunes, nous recrutons tous les niveaux d’expérience, du junior au sénior.

 
Des métiers très variés
 
Quels sont les métiers sur lesquels vous les recrutez ? 
 
Le spectre est très large. Pour réaliser nos études, nous avons besoin de couvrir de nombreuses spécialités techniques. Nous avons 4 familles de métier. Un, le scénario : avant de démanteler une installation nucléaire, il faut en écrire le scénario, du script à la rédaction des modes opératoires. Deux, le traitement des déchets : il faut identifier les déchets, en faire l’inventaire, les caractériser, déterminer leur gestion, etc. Trois, la sûreté nucléaire : nos ingénieurs sûreté sont garants de la sûreté des opérations pour les intervenants, les installations et l’environnement. Quatre , l’industrialisation : nous avons besoin de multiples objets pour réaliser les opérations (engins de manutention, engins de levage, outillages, machines spéciales, systèmes de ventilation etc.), ce qui suppose des compétences en mécanique, robotique, électronique, etc. Nous avons aussi des métiers plus marginaux mais tout aussi importants, relatifs à des problématiques particulières comme l’amiante, la mesure nucléaire, la ventilation, les études de flux etc. Le champ des possibles est dont très large pour un ingénieur comme pour un technicien.
 
Agilité et dynamisme
 
Quels sont les plus de l’entité Etudes d’Orano DS? 
 
Ils sont multiples. Nous opérons pour les équipes d’intervention de la BU et nous sommes en connexion permanente avec le terrain. Nous pouvons donc voir la concrétisation de nos études, avoir un feed-back. La cinétique est très rapide, de l’ordre de quelques semaines à quelques trimestres. La taille des projets, qui reste raisonnable, nous permet d‘avoir une vision globale. Les projets sont extrêmement variés, que ce soit pour du démantèlement ou pour d’autres types d’opérations,  ils ne se ressemblent jamais, les challenges techniques sont à chaque fois différents. Enfin, depuis quelques années, nous travaillons aussi à l’international. Nous sommes notamment au Japon sur Fukushima. Ce sont des projets très motivants. 
 
Ces spécificités impliquent-elles de recruter un certain type de profil ? 
 
Au-delà des compétences techniques, nous sommes très attentifs aux « softskills », au savoir-être. Nous recherchons des hommes et des femmes, ingénieurs  ou techniciens, à même de faire preuve de beaucoup d’agilité. Nous sommes dans un secteur très concurrentiel, en perpétuelle mouvance, où il faut sans cesse s’adapter, innover. Nos salariés doivent également être à même d’intégrer très vite la dimension culturelle propre à chaque  client, voire à chaque pays puisqu’ils sont amenés à travailler pour des clients étrangers. Cet environnement extrêmement dynamique est une véritable opportunité pour quiconque veut développer ses compétences et évoluer. Orano DS est très présent aux côté de ses salariés et les accompagne dans ces évolutions de carrière, avec notamment de très nombreuses formations en interne et en externe.
 
Au-delà de votre entité, l’ensemble de la BU recrute-t-elle ? 
 
Toutes les entités opérationnelles de la BU offrent de nombreuses opportunités d’embauches pour les ingénieurs (Ingénieur méthodes, Ingénieur soutien au projet), mais aussi dans d’autres métiers comme chef de projets, responsable activités, responsable du changement, Pilote Excellence Opérationnelle ou encore technicien en radioprotection. plusieurs centaines de postes sont à pourvoir chaque année, localisés sur quasiment tout le territoire. Orano DS est très pourvoyeuse d’emplois : plusieurs centaines de postes sont à pourvoir chaque année, localisés sur quasiment tout le territoire. Et les possibilités de développement professionnel sont bien réelles et nombreuses


 

 

SUR LE MÊME SUJET

La Maintenance Industrielle chez Orano : des métiers passionnants !

La Maintenance Industrielle chez Orano : des métiers passionnants !

Engineers In Progress : découvrez le témoignage d’Hugo

Engineers In Progress : découvrez le témoignage d’Hugo

[Diaporama] Orano : un savoir-faire industriel et technologique

[Diaporama] Orano : un savoir-faire industriel et technologique

ORANORECRUTE

TOUTES LES OFFRES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte

Vous recherchez les futurs talents de l’industrie ?

Faites-le savoir !

Découvrez ILS RECRUTENT DES TALENTS, le premier dispositif qui valorise votre marque employeur pour recruter vos talents de demain

JE SOUHAITE VALORISER
MA MARQUE EMPLOYEUR