Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

"Nous faisons partie de l’équipe de France du nucléaire dont le capitaine est l’État", affirme Gérard Mestrallet

Ludovic Dupin , , ,

Publié le

Dans le cadre du consortium Nugen visant à construire des réacteurs nucléaires au Royaume-Uni, GDF Suez s’est choisi comme partenaire Toshiba Westinghouse, concurrent direct de la filière nucléaire française. Gérard Mestrallet, PDG de GDF Suez, justifie son choix. 

Nous faisons partie de l’équipe de France du nucléaire dont le capitaine est l’État, affirme Gérard Mestrallet © D.R.

L'Usine Nouvelle - Au Royaume-Uni, pourquoi GDF Suez s’est associé à Toshiba Westinghouse, plutôt qu’à un groupe français ?

Gérard Mestrallet - Nous sommes un groupe industriel et nous respectons les attentes du client. Il ne faut jamais oublier le client ! Au Royaume-Uni, nous avons lancé un appel d’offres sur les deux réacteurs qualifiés, à savoir l’AP 1000 de Toshiba Westinghouse et l’EPR d’Areva. Toshiba Westinghouse a soumis la proposition la plus aboutie. De plus, le gouvernement britannique a choisi de privilégier la diversité des technologies nucléaires pour son futur parc. Aussi, le choix de Toshiba est cohérent avec la préférence du client britannique.

Du coup, est-ce que GDF Suez prend ses distances avec l’équipe de France du nucléaire ?

Nous sommes des promoteurs de la technologie nucléaire française en général et notamment du réacteur Atmea1 d’Areva. C’est déjà le cas en Turquie et ce le sera peut-être à l’avenir dans d’autres pays. Pour nous, la préconisation prioritaire, c’est la filière nucléaire française. Et nous cherchons à maximiser les retombées industrielles pour la France afin de favoriser l’emploi... Mais il n’y a pas de chasse gardée. Notons tout de même qu’au Royaume-Uni, les groupes français sont plutôt bien représentés.

J’ajoute que lorsque GDF Suez est retenu dans un projet à l’étranger, c’est la France qui gagne. Au même titre que d’autres, nous faisons partie de l’équipe de France du nucléaire dont le capitaine est l’État.

De nombreux fournisseurs français espèrent que vous allez leur ouvrir des portes vers Westinghouse. Ont-ils raison ?

Ils ont raison de le penser ! Nous allons tout faire pour donner toutes ses chances à la filière d’équipementiers français. En particulier pour fournir les services nucléaires associés comme la climatisation des réacteurs ou les tuyauteries spécialisées… C’est une tradition de GDF Suez d’amener le plus possible de PME françaises sur ses grands projets.

Propos recueillis par Ludovic Dupin

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle