"Notre système forêt-aciérie se comporte comme un puits de carbone", explique Jean-Louis Merveille de Vallourec

La COP21 est ouverte depuis le 30 novembre à Paris. L'Usine Nouvelle a demandé à des patrons d'industrie leur opinion sur cette conférence climat très attendue. Vallourec est le leader mondial des tubes premium et opère d'importantes fonderies. Le directeur du développement durable Jean-Louis Merveille nous donne sa vision d'industriel sur la lutte contre réchauffement climatique.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Usine Nouvelle : Pouvez-vous citer un projet concret qui pourrait faire de votre entreprise un modèle pour d’autres en matière de lutte contre le réchauffement climatique ?

Jean-Louis Merveille : Le meilleur exemple en la matière est notre process vertueux de production d’acier au Brésil. Là-bas, nous utilisons depuis plusieurs décennies la biomasse comme source d’énergie pour nos hauts-fourneaux. Nous y possédons 237 000 hectares de plantations d’eucalyptus, destinées à la production de charbon de bois.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le CO2 émis par la combustion du charbon lors de la fabrication de la fonte est ensuite réabsorbé par la forêt en croissance. Soucieux de mieux connaître nos flux de carbone dans la durée, nous avons mené une étude approfondie des modes d’exploitation de notre forêt avec le concours d’universités et d’experts brésiliens et sous la supervision de l’Office National des Forêts. Cette étude, achevée il y a quelques semaines et qui constitue une première, démontre que le système "forêt-aciérie", loin d’émettre du carbone, en séquestre, se comportant comme un puits de carbone.

Ce bilan, meilleur que nous ne l’estimions, ne nous empêchera pas de poursuivre notre démarche d’amélioration continue en matière de gestion de notre forêt, au contraire, il nous servira de base pour optimiser nos actions futures.

Sur quel point précis avez-vous encore du travail à fournir ?

Avec le projet GreenHouse, la performance énergétique du Groupe s’est améliorée de 15 % entre 2008 et 2014, à conditions industrielles comparables. Pour atteindre notre objectif de réduction de nos consommations de gaz et d’électricité de 20 % d’ici à 2020, nous avons encore du chemin à parcourir.

Il s’agit autant de continuer à diffuser en profondeur les meilleures pratiques en interne que d’investir sélectivement. L’un des outils essentiels pour progresser est le développement de systèmes de mesure en temps réel. Notre ambition est aussi de faire évoluer la démarche d’efficience énergétique du mode projet vers le mode process, c'est-à-dire d’enraciner les actions dans le quotidien. Cela se traduit notamment par la certification progressive des sites.

Lutter contre les émissions de C02 : surcoût ou opportunité pour votre entreprise ?

C’est clairement une opportunité, car les enjeux liés au développement durable de nos clients, qu’il s’agisse de la réduction des émissions carbone, de la sécurité ou de la performance de leurs opérations, ou encore de la réduction de l’impact des produits durant leur cycle de vie, se traduisent par un recours grandissant à des tubes de haute performance et à des services sur mesure. Or ces solutions dites "premium" constituent le cœur du savoir-faire de Vallourec, qui dispose d’une R&D de pointe et place l’innovation au cœur de sa stratégie. Quant à la maîtrise de nos propres émissions, elle nous pousse à optimiser nos process et à limiter nos consommations de matières premières.

Propos recueillis par Ludovic Dupin

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS