Nortel: les salariés rencontrent Christian Estrosi, après avoir levé leur menace

Social

Partager

Victime d'une série de stratégies hasardeuses et de scandales au début des années 2000, Nortel, l’équipementier canadien en communications, parmi les leaders sur les technologies sans fil, est passée en quelques années du statut de géant des équipements de télécommunications à celui de société « en voie de disparition ».

Nortel France SA est placée en liquidation judiciaire depuis le 28 mai. Le tribunal de commerce de Versailles avait permis, en vue de la revente de l'entreprise, la continuation d'activité. Il avait fixé au 19 août la date limite de dépôt d'offres de reprise.

Mais en l'absence d’un repreneur solide et sérieux, les 683 employés seront licenciés. Et, le cas échéant, la mise en place d’un PSE entraînerait la suppression de 467 postes.

Ainsi, les salariés grévistes de Nortel France SA (NNSA) avaient placé mardi sur le site de Châteaufort (Yvelines) onze bombonnes vides de gaz pour protester contre la fermeture de leur site.

Ce matin, les salariés ont retiré leur menace « après avoir réussi à arracher une réunion cet après-midi avec l'administrateur français et l'administrateur anglais pour enfin parler de nos problèmes », ont déclaré les syndicats.

Au même moment, le ministère de l'Industrie a annoncé que « Monsieur le ministre de l'Industrie, Christian Estrosi, va rencontrer les salariés de Nortel à 16 h 30 sur le site de Chateaufort, dans les Yvelines ».

Christian Estrosi s’était dit « disponible à dialoguer et à aider les salariés de Nortel » dans une déclaration faite dans le courant de la matinée.

Luisa Manzella

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS