Non-lieu confimé dans l'enquête sur les conséquences de Tchernobyl en France

Cette décision innocente définitivement l'ancien patron du Service central de protection contre les rayons ionisants (SCPRI), le Professeur Pierre Pellerin. Il était le seul poursuivi dans ce dossier

Partager

Non-lieu confimé dans l'enquête sur les conséquences de Tchernobyl en France

La Cour de cassation a confirmé mardi le non-lieu dans l'enquête sur l'impact du nuage de Tchernobyl en France, a appris l'AFP mardi 19 novembre de source judiciaire. Cette décision rend ainsi définitive la mise hors de cause du Professeur Pierre Pellerin.

L'enquête avait été ouverte en 2001 après une plainte de l'Association française des malades de la thyroïde (AFMT) et de la Commission de recherche et d'information indépendante sur la radioactivité (Criirad).

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L'ancien patron du Service central de protection contre les rayons ionisants (SCPRI) était le seul à avoir été poursuivi dans ce dossier. Mis en examen pour "tromperie aggravée", il avait été mis hors de cause le 7 septembre 2011 par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris qui avait prononcé le non-lieu.

L'avocat des parties civiles, Me Bernard Fau, avait alors estimé qu'il s'agissait du "point final à ce dossier". Il avait expliqué que l'association des victimes formerait un pourvoi en cassation, "pour avoir épuisé toutes les voies de recours".

Pas d'augmentation significative des cancers de la thyroïde

Dans son arrêt, la Cour de cassation a rappelé les conclusions du jugement de la cour d'appel : "il n'a pas été constaté, en France, une augmentation significative des cancers de la thyroïde" et, "en l'état des connaissances actuelles, impossible d'établir un lien de causalité certain entre les pathologies constatées et les retombées du panache radioactif de Tchernobyl".

Pour Me Bernard Fau, on "ferme de plus en plus le prétoire pénal aux affaires de santé publique", alors qu'il n'y a "aucun autre moyen d'accéder à la vérité" pour les victimes. "On ne peut pas raisonner sur des cas particuliers avec des moyennes", a-t-il ajouté.

Du côté de l'avocat du Pr Pellerin, Me Georges Holleaux, on se réjouit de la décision de la Cour de cassation. Elle marque la "fin à 25 ans de danse du scalp autour" de son client, confirmant que ce dernier "n'a pas menti et n'a trompé personne", s'est félicité l'avocat.

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS