Non ferreux : Les producteurs s'inquiètent de la flambée des cours

Des fabricants de boîtes-boisson envisagent d'abandonner l'aluminium pour le fer-blanc. Conséquence d'une hausse des prix du métal qui commence à préoccuper les producteurs de non-ferreux.

Partager

Plus 55% pour le nickel, plus 60% pour le cuivre, plus 70% pour l'aluminium... Depuis le début de l'année, les cours des métaux non ferreux flambent. C'est trop pour les producteurs de métaux, qui s'inquiétent de la spéculation, plus active que jamais, dont le marché de Londres (LME) est le théâtre. Tour à tour, Bernard Legrand, patron d'Aluminium Pechiney et président de l'Association internationale des producteurs, et Yves Rambaud, P-DG d'Eramet-SLN, ont dénoncé ces dernières semaines le manque de transparence des marchés. "Nous n'aimons pas beaucoup les évolutions qui ne sont pas directement liées aux fondamentaux.A la longue, les incertitudes et un niveau de prix excessif peuvent profiter aux autres matériaux", affirme un industriel. Un danger qui est très réel pour l'aluminium. Selon nos informations, plusieurs fabricants de boîtes-boisson, en Europe et au Proche-Orient, ont entamé des consultations pour transférer de l'aluminium au fer-blanc certaines de leurs installations. Un mouvement inverse à celui observé il y a quelques années, quand, sous l'influence de grands embouteilleurs, comme Coca-Cola, plusieurs lignes britanniques étaient passées de l'acier à l'aluminium. Il faut dire que les fabricants américains de soft-drinks et les brasseurs passent un mauvais moment. Aux Etats-Unis, Alcoa, leader du marché, a annoncé pour 1995 une augmentation de 50% du prix du "can stock", les feuilles d'aluminium qui servent à fabriquer les boîtes. Ce qui devrait renchérir de 2cents le prix de chaque emballage. Une facture d'environ 2milliards de dollars pour un marché américain qui en consomme près de 100milliards annuellement. Pour déstabiliser leur concurrent, les sidérurgistes font un effort sur les prix. En 1992 et 1993, les tarifs appliqués aux boîtes-boisson n'ont pratiquement pas bougé. Pour 1995, Sollac annonce une hausse modique de 4%. Résultat: "Quand l'aluminium cote 1600dollars la tonne, la boîte acier affiche un avantage de coût de 10 à 15%", affirme-t-on chez Sollac. Ces jours-ci, le métal blanc cotait plus de 1900dollars...

Des stocks dans les mains de quelques opérateurs bancaires

On comprend la volonté des producteurs de non-ferreux d'y voir un peu plus clair sur l'évolution des cours. Certes, l'embellie de cette année est, pour une part, justifiée par la bonne conjoncture économique mondiale! La consommation devrait progresser de 3 à 4% pour le zinc, de 4% pour le plomb, de 5% pour le nickel, de 6% pour le cuivre et de 7 à 8% pour l'aluminium. Mais la hausse spectaculaire des cours s'explique également par l'irruption sur le marché des fonds d'investissement, qui auraient misé plus de 16milliards de dollars sur les métaux du LME. Les stocks sont aujourd'hui détenus à 75-80% par quatre ou cinq opérateurs bancaires. Des financiers qui entendent maintenant jouer un rôle dans l'approvisionnement de leurs clients industriels en ouvrant leurs propres entrepôts. C'est ainsi que les professionnels expliquent la brusque chute de 500000tonnes en deux mois des stocks d'aluminium au LME. Du coup, les inventaires de métal, qui jouaient un rôle de baromètre grâce à la fiabilité des statistiques, ne sont plus connus avec précision. Plus personne, aujourd'hui, ne se hasarde à faire des prévisions de prix. Attirés par d'autres produits financiers (obligations, devises, options ou produits dérivés divers) les spéculateurs peuvent très bien, du jour au lendemain, se désintéresser des métaux, alors même que leurs perspectives réelles ne justifieraient pas cet abandon. Pas de quoi rassurer les utilisateurs.





USINE NOUVELLE N°2482 -

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS