Nomura, plombé par Archegos, publie sa plus importante perte trimestrielle depuis 2008

par Makiko Yamazaki et Takashi Umekawa

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Nomura, plombé par Archegos, publie sa plus importante perte trimestrielle depuis 2008
La banque japonaise Nomura Holdings a fait état mardi de sa plus importante perte trimestrielle depuis la crise financière de 2008 en raison d'un impact de 2,3 milliards de dollars (1,9 milliard d'euros) lié à l'effondrement du fonds d'investissement américain Archegos. /Photo d'archives/REUTERS/Toru Hanai

TOKYO (Reuters) - La banque japonaise Nomura Holdings a fait état mardi de sa plus importante perte trimestrielle depuis la crise financière de 2008 en raison d'un impact de 2,3 milliards de dollars (1,9 milliard d'euros) lié à l'effondrement du fonds d'investissement américain Archegos.

Sur la période allant de janvier à mars, quatrième trimestre de son exercice fiscal, la perte nette de la banque s'est établie à 155,4 milliards de yens (1,1 milliard d'euros), contre une perte de 34,4 milliards de yens un an plus tôt, lorsque les marchés financiers avaient été secoués par le début de la pandémie due au nouveau coronavirus.

Avant que le fonds d'investissement américain ne fasse défaut sur des appels de marge, Nomura était en passe de renouer avec un bénéfice annuel record, à la faveur d'un bond de son activité de trading, qui devait couronner le fruit de dix ans d'efforts pour se développer à l'extérieur du Japon.

Sur l'ensemble de l'exercice annuel, le bénéfice net de la banque est ressorti à 153,1 milliards de yens, en baisse de 29% par rapport à l'exercice annuel précédent, mais il est positif pour la deuxième année fiscale consécutive. La plupart des analystes prévoyaient un bénéfice compris entre 160 milliards et 225 milliards de yens, selon les données de Refinitiv.

La perte de Nomura liée au fonds spéculatif américain est la deuxième plus importante après celle du Credit Suisse, qui a provisionné 4,4 milliards de francs suisses (3,9 milliards d'euros) sur la période janvier-mars et s'attend à de nouvelles pertes d'environ 600 millions de francs sur ce trimestre.

Nomura s'attend pour sa part à enregistrer des charges supplémentaires de 570 millions de dollars pour l'exercice annuel en cours mais le groupe considère cela comme un incident isolé.

(Version française Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS