Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Nomad Yo croit aux desserts de céréales fermentés

, , ,

Publié le

Made in France

Nomad Yo croit aux desserts de céréales fermentés

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Un dessert fermenté à base de céréales sans lait ni soja. C’est l’idée de Christophe Favrot, ingénieur agronome et docteur en microbiologie. Fort de plusieurs années passées dans l’industrie laitière et la panification industrielle, il peaufine en 2011 le choix de ferments, véritable épine dorsale de son projet, et opte pour des probiotiques aux effets bénéfiques sur la santé et la digestion. Travaillant en parallèle dans une société de conseil sur la lutte biologique qu’il a créée, il finance ses recherches sur ses propres deniers avec l’aide de proches.

"Le but était de créer un processus de gélification pour obtenir une texture crémeuse, comme un yaourt brassé, sans additif ni gluten", explique ce patron de 47 ans. En mai 2012, il fonde son entreprise, Plurielles, puis lance sa micro-yaourterie en novembre de la même année, à La Feuillée (Finistère), après avoir breveté le process : un traitement thermique par voie humide sur les céréales pour éliminer les flores pathogènes, avant d’ajouter des ferments et de l’eau. Récompensées par le troisième prix du Concours de l’Agropole d’Agen en 2013 et une subvention d’Oséo, ses spécialités sont composées de céréales (riz de Camargue, sarrasin, millet), d’eau, de ferments et d’arômes naturels (menthe, fruits, ortie, miel…). "Il faut fabriquer 4 000 yaourts par mois pour rémunérer une personne à temps complet", estime-t-il. Pour l’instant, il en vend environ 2 000, grâce à son magasin d’atelier et dans des points de vente spécialisés.

Christophe Favrot espère être rentable d’ici à l’été. Son concept Nomad Yo, pour "yaourt nomade", ne s’arrête pas là. Sa micro-yaourterie est un concept reproductible n’importe où. En juillet 2014, il commencera à former de jeunes entrepreneurs désirant créer leur entreprise. 

L'innovation

Christophe Favrot a travaillé pendant plus d’un an pour identifier une combinaison de ferments probiotiques capables de générer un processus de gélification pour créer un yaourt sans lait à base de céréales, préalablement chauffées pour éliminer la flore pathogène, pouvant être conservé un mois à 4° C.

L'opportunité

Le marché des produits bio a été multiplié par deux depuis cinq ans en France et pesait 4,17 milliards d’euros en 2012 (+ 6,6% par rapport 2011 ).

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle