Nokia supprime 460 postes d’ici 2020 à Nozay et Lannion et va céder un site

Dans le cadre de son plan mondial d’économie, Nokia engage un plan social en France visant la suppression de 460 postes sur ses sites francilien de Nozay et breton de Lannion. Il cherche par ailleurs à vendre son site de câbles sous-marins à Calais. Les syndicats s'inquiètent de l’avenir de l’entreprise dans l’Hexagone.

Partager
Nokia supprime 460 postes d’ici 2020 à Nozay et Lannion et va céder un site
Nokia lance son troisième plan social en France depuis le rachat d'Alcatel-Lucent

La filiale de Nokia en France, représentée par les activités de l’ex-Alcatel-Lucent, devra se serrer encore la ceinture. Le groupe se prépare à engager un plan social visant la suppression de 460 postes d’ici 2020 sur les sites de Nozay (Essonne, en Ile de France) et Lannion, en Bretagne.

Le projet s’inscrit dans le plan d’économie de 700 millions d’euros d’ici à fin 2020, lancé en octobre 2018 au niveau mondial. Annoncé

aux instances représentatives du personnel en Europe, il sera présenté au comité central d’entreprise en France le 24 janvier.

Les câbles sous-marins en vente

"La plupart des groupes d'activités et des fonctions centrales devraient être impactées, lit-on dans le communiqué. Sa mise en oeuvre devrait se faire progressivement en 2019 et 2020, selon un calendrier propre à chaque groupe d'activités/fonction centrale. Les activités R&D en France, ainsi que les trois filiales françaises – Nokia Bell Labs France, Alcatel Submarine Networks (ASN) et Radio Frequency Systems (RFS)– ne sont pas concernées par le projet."

À LIRE AUSSI

Les raisons de l'échec du rachat de Withings par Nokia

Selon la direction, Nokia compte 3 316 personnes à Nozay et 820 personnes à Lannion, mobilisés principalement sur des activités de R&D. Le site de Nozay fait office de centre d’excellence mondial du groupe en matière de développement de la 5G, tandis que le site de Lannion est censé se pencher sur la cybersécurité. Le site de câbles sous-marins à Calais (Hauts-de-France), qui emploie environ 420 personnes, est mis en vente.

Le groupe finlandais des télécoms est en train d’achever un plan social de 470 postes en France lancé en 2018, le deuxième depuis le rachat d'Alcatel-Lucent par Nokia en 2016. "La plupart des postes ont été supprimés par des départs volontaires et des démissions, explique à L’Usine Nouvelle Frédéric Aussedat, délégué syndical CGC CFE. Il reste neuf postes qui devront être éliminés de manière coercitive. Nous pensons qu’il y aura dans le prochain plan des départs volontaires, des démissions et des départs contraints." Le premier plan social, lancé en 2017, portait sur environ 600 postes.

50 postes manqueraient aux engagements du groupe

Lors du rachat d’Alcatel-Lucent, Nokia ne s’est pas engagé à maintenir le niveau de l’emploi. En revanche, il s’est engagé à porter l’effectif R&D en France à 2 500 personnes à la fin de 2018 en embauchant 500 chercheurs. "Le compte n’y est pas, affirme Frédéric Aussedat. Car, s’il est vrai qu’il y a eu des embauches, il y a eu aussi beaucoup de départs. Si bien qu’il manque toujours 50 postes à l’engagement du groupe."

Au-delà de ce nouveau plan social, les syndicats sont inquiets sur l’avenir de l’entreprise en France. "On devait avoir trois activités de R&D en France: la 5G, la cybersécurité et l’Internet des objets, rappelle le délégué syndical CGC CFE. On reste principalement sur la 5G. Nous en avons encore pour 3 à 5 ans de travail pour accompagner le déploiement de cette technologie. Et après ? C’est encore l’inconnue. »

Les syndicats craignent aussi que ce plan ne soit pas le dernier. "Le groupe envisagerait de supprimer tous les emplois hors R&D, ce qui représentent aujourd’hui 600 à 700 postes. C’est pourquoi nous nous attendons à un autre plan social en 2020."

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

ALCATEL SUBMARINE NETWORKS

ALCATEL SUBMARINE NETWORKS

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Qualité /Navigabilité F/H

Safran - 09/11/2022 - CDI - Niort

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - OCAPIAT

Fourniture de signalétique et publicité sur lieu de vente

DATE DE REPONSE 16/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS