Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Nokia, SAP et G&D unissent leurs forces dans la traçabilité et l'authentification

, ,

Publié le

Les deux entreprises vont créer une nouvelle entreprise, dénommée Original1, pour proposer aux entreprises de nouveaux services de traçabilité et d'authentification des biens. Elle s'appuiera sur les mobiles Nokia, les logiciels SAP et le savoir-faire de Giesecke & Devrient (G&D) dans les cartes à puces et la sécurité.

Nokia, SAP et G&D unissent leurs forces dans la traçabilité et l'authentification © DR

Les entreprises citées

Nokia et SAP veulent proposer aux entreprises une solution de bout en bout pour assurera la traçabilité des produits (depuis la chaîne de fabrication jusqu'à la mise sur le marché). Baptisée Original1, cette entité lancera ses activités d'ici la fin de l'année à Francfort et s'attaquera au « juteux » marché de la lutte contre la contrefaçon. 

Nokia et SAP prendront respectivement une part de 40% dans Original1. Les 20% restants seront détenus par le groupe allemand Giesecke & Devrient (G&D), qui emploie 10 000 collaborateurs et a réalisé 1,7 milliard de chiffre d'affaires en 2008. Ce dernier, concurrent de Gemalto dans les cartes bancaires et les cartes à puces, s'est déjà associé à Nokia en 2006 pour créer Venyon, un fournisseur de services pour les terminaux sans contact NFC (Near Field Communication).

Lecture des codes à barres et des étiquettes NFC

Nokia et SAP affirment que les technologies d'Original1, qui seront prioritairement proposées aux entreprises et aux services douaniers, permettront par exemple d'authentifier et de vérifier la provenance et la conformité des produits pharmaceutiques, des certificats ou d'autres biens de consommation.
Du côté des terminaux, il faudra s'équiper d'un mobile Nokia capable de lire les codes à barres ou bien doté de fonctionnalités de radio-identification à courte portée (NFC) ou d'identification par fréquence radioélectrique (RFID ou « Radio Frequency Identification »). Une fois scannées, les données des étiquettes des produits seront transmises vers une base de données et un système SAP afin d'authentifier en temps réel leur provenance ou leur destination... Tout ceci en vérifiant si les données collectées sont réelles ou fausses.

Bien entendu, les informations collectées devront impérativement être « chiffrées » et « hautement sécurisées », rappelle Claudia Alsdorf, vice-présidente de SAP Research. Soucieuse de montrer que rien n'a été oublié, la responsable, qui a pris les rênes de ce nouveau joint venture, précise que G&D sera chargé de sécuriser le processus sur toute la chaîne.

Christophe Dutheil

A lire aussi :

NFC : L'Ile-de-France planche à son tour sur les titres de transports sur téléphones mobiles

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle