Economie

Nokia Lannion perd 91 postes

Cécile Maillard , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

La direction de Nokia France a annoncé la semaine dernière la suppression de près de 600 postes (sur 4 200), en 2018 et 2019, dans ses filiales Alcatel-Lucent International et Nokia Solutions and Networks (NSN), à Lannion (Côtes-d’Armor) et Paris-Saclay (Essonne). À Lannion, l’ancien site Alcatel-Lucent, devenu Nokia depuis le rachat du groupe par l’équipementier finlandais, début 2016, perdra 91 postes sur 767. « On n’a même pas terminé le PSE [plan de sauvegarde de l’emploi, ndlr] précédent et ses 39 départs », regrette le délégué central CFDT, Bernard Trémulot. Sur les deux sites, ce sont les fonctions support qui sont visées. L’intersyndicale accuse Nokia de ne pas tenir les promesses faites lors du rachat, sur le niveau des effectifs. Nokia répond que, comme prévu, il recrutera 500 ingénieurs en R & D d’ici à la fin 2018. « Cinquante devaient[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte