Nokia investit le GPS, via Navteq

Le géant finlandais, numéro un mondial de la téléphonie mobile, va acquérir l'américain, leader des logiciels de navigation GPS pour 5,7 milliards d'euros.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Nokia investit le GPS, via Navteq
Le géant finlandais prend pied dans les services de localisation GPS. Nokia a annoncé cet après-midi l'acquisition de l'américain Navteq, leader des logiciels de navigation. Montant de l'opération : 5,7 milliards d'euros. Ce qui en fait l'une des plus importantes acquisitions de l'histoire de Nokia.

L'OPA a été acceptée par les conseils d'administration des deux groupes. L'opération doit se finaliser lors du premier trimestre 2008.

Pour le leader mondial de la téléphonie mobile, qui fabrique près de quatre téléphones mobiles commercialisés dans le monde sur dix, cette opération permet de se positionner sur le créneau des services de navigation « en forte croissance ». « Avec le développement de services sur téléphones mobiles utilisant la géolocalisation, le secteur devrait croître encore davantage », relève le groupe dans un communiqué.

«Les services de navigation sont un des fondements de la stratégie de Nokia dans le développement de services Internet. L'acquisition de Navteq est une nouvelle étape pour devenir leader de ce secteur », a affirmé Olli-Pekka Kallasvuo, P-DG de Nokia dans un communiqué.

Un potentiel de croissance très élevé

Sur son site internet, le Wall Street Journal révélait ce matin que les deux parties étaient en discussion depuis plusieurs semaines, mais précisait que le projet pouvait échouer sur des difficultés de dernières minutes.

Depuis l'an dernier, Nokia est entré sur le marché de la navigation en rachetant la société allemande Gate5, qui utilise des logiciels de données comme Tele Atlas et Navteq. La navigation est considérée par les spécialistes comme l'un des segments d'activité au potentiel de croissance le plus élevé au sein du secteur des hautes technologies, tandis que le marché de la téléphonie portable arrive à maturité.

En juillet, TomTom, le numéro un mondial des terminaux de navigation pour l'automobile, a offert en juillet 1,8 milliard d'euros pour racheter Tele Atlas, seul concurrent de Navteq sur le créneau des cartes destinées aux systèmes GPS. Depuis, la firme de Chicago était considérée comme une proie possible. Google et Microsoft notamment figuraient parmi les prédateurs potentiels. Nokia détenait près de 8,3 milliards d'euros sous forme de cash ou d'autres actifs liquides fin juin.

Solène Davesne, avec Reuters


Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS