Nokia gagne des parts de marché, le titre monte

par Jussi Rosendahl
Partager
Nokia gagne des parts de marché, le titre monte
L'équipementier des réseaux Nokia a publié jeudi des résultats trimestriels en forte hausse, grâce au règlement d'un litige avec Apple sur des brevets et à un renforcement de ses parts de marché, mais le groupe finlandais a averti que le marché des réseaux pourrait ralentir plus que prévu cette année. /Photo prise le 5 mai 2017/REUTERS/Ints Kalnins

HELSINKI (Reuters) - L'équipementier des réseaux Nokia a publié jeudi des résultats trimestriels en forte hausse, grâce au règlement d'un litige avec Apple sur des brevets et à un renforcement de ses parts de marché, mais le groupe finlandais a averti que le marché des réseaux pourrait ralentir plus que prévu cette année.

Le titre a gagné plus que 6% et il progresse encore de 3,35% à 5,49 euros à mi-séance à Paris, l'une des deux plus fortes hausses du CAC 40 avec Schneider Electric.

Le bénéfice avant intérêts et impôts (Ebit) du deuxième trimestre a atteint 574 millions d'euros, en hausse de 73% sur un an et nettement supérieur au consensus Reuters qui était à 447 millions.

"Nous arrivons à gagner des parts de marché (...) les premières indications sont assez prometteuses en termes d'évolution des parts de marché", a déclaré le directeur général Rajeev Suri lors d'une conférence téléphonique.

Les équipementiers télécoms ont pâti ces dernières années de la baisse de la demande des opérateurs mais Nokia a pu remporter des contrats grâce à son portefeuille de produits qui s'est diversifié depuis l'acquisition en 2016 d'Alcatel-Lucent pour 15,6 milliards de dollars.

L'amélioration de ses résultats contraste avec les difficultés de son grand rival suédois Ericsson, qui a accusé une perte plus lourde que prévu au deuxième trimestre.

La demande pour la génération actuelle des équipements 4G a atteint un pic et celle pour la 5G devrait devenir "significative" en 2019, a estimé Rajeev Suri.

L'acquisition d'Alcatel-Lucent avait permis à Nokia de devenir moins dépendant des marchés de téléphonie mobile. Le groupe a pu se renforcer dans les lignes fixes et aussi lancer des serveurs à destination des grands acteurs de l'internet.

Nokia, comme Ericsson, a dit s'attendre à un marché mondial des réseaux plus difficile que prévu sur l'ensemble de l'année, du fait des incertitudes entourant certains projets.

"Nous attendons maintenant un déclin du marché d'environ 3-5% et non plus au bas d'une fourchette à un chiffre", a déclaré Rajeev Suri dans le communiqué de résultats.

L'activité de réseaux de Nokia, qui représente environ 90% de ses ventes, devrait ralentir en ligne avec le marché, a-t-il ajouté. Mais il a réitéré sa prévision d'une marge opérationnelle comprise entre 8 et 10% pour cette activité.

"La baisse des perspectives pour le marché général n'est pas un bon point, mais la rentabilité de Nokia prouve qu'ils sont capables de délivrer de bons résultats dans un marché maussade", commente Mikael Rautanen, analyste chez Inderes.

Les ventes de la division Nokia Networks ont baissé de 5% par rapport au deuxième trimestre 2016 mais le chiffre d'affaires total du groupe n'a reculé que de 1%, à 5,63 milliards d'euros.

Nokia a aussi profité du règlement en mai d'un litige qui l'opposait à Apple au sujet de brevets, ce qui lui a permis de toucher des royalties.

(Véronique Tison pour le service français)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS