Quotidien des Usines

No Socoba en cessation de paiement

,

Publié le

Social

L'entreprise No Socoba à Bar-le-Duc (Meuse), qui emploie 98 salariés et réalise un chiffre d'affaires de 2,13 millions d'euros, vient de se déclarer en cessation de paiement et devrait être placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce.

Spécialisée dans le prêt-à-porter haut de gamme, elle compte les sociétés Lanvin, Hermès, Dior ou Thierry Mugler parmi ses principaux donneurs d'ordres.

Depuis mars dernier elle a quitté le giron du groupe SLPB Prestige Services (530 salariés, 23 millions d'euros de chiffre d'affaires), dirigé par Patrice Bouygues, repreneur récemment de Saint Laurent Haute Couture, pour être reprise par Ittam, société parisienne de conseil et bureau d'étude spécialisé dans le prêt-à-porter de luxe.

« Nous avons repris cette unité de production pour compléter notre offre de services auprès des grands noms de l'industrie de l'habillement et nous en connaissions la fragilité financière. Mais, le bilan qui nous avait été présenté ne reflétait pas la réalité. Le commissaire aux comptes avait d'ailleurs déclenché un droit d'alerte et le dépôt de bilan était imminent. Aujourd'hui, l'importance du passif et la faiblesse du carnet de commandes nous conduit à nous déclarer en cessation de paiement », explique Arnaud Bazin, P-DG de No Socoba, dont le comité d'entreprise va engager une procédure devant le tribunal de grande instance de Bar-le-Duc contre l'ex dirigeant pour « non respect des procédures d'information et de consultation sur son dépôt de bilan envisagé et sur la cession à Ittam. »

Pascal AMBROSI

 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte