Quotidien des Usines

NLMK fermera son site de l’Aisne en avril

, ,

Publié le

Le sidérurgiste russe NLMK abandonne son usine picarde de Beautor (Aisne), confrontée à la crise de l’acier électrozingué dans l’automobile.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Les mauvaises nouvelles s’accumulent en Picardie. Après l’annonce de la fermeture du site Pentair de Ham, dans la Somme, c’est le groupe NLMK Coating qui a annoncé la fermeture de son usine de Beautor, près de Laon, dans l’Aisne. Sauf si un repreneur de la dernière chance venait à se présenter, l’établissement, fondé en 1911, fermera ses portes en avril 2016.

Le groupe cherche en effet depuis un an environ à revendre son usine, spécialisée dans la production d’aciers laminés à froid et électrozingués. La direction a indiqué dans un communiqué que le "contexte économique global", conjugué à des modifications de process de la part des constructeurs automobiles, rendaient impossible la pérennisation de l’établissement.

"Nos clients se tournent vers des produits différents", souligne Yarak Yarak, directeur général délégué de NLMK Coating. Malgré "l’examen de plusieurs offres, aucune permettant le maintien de l’activité n’a été reçue", a-t-il ajouté.

Depuis plusieurs années, le site est déficitaire. En 2014, il a produit 185 000 tonnes d’acier laminé à froid pour une capacité de 300 000 tonnes et 112 000 tonnes d’acier électrozyngué pour une capacité de production de 240 000 tonnes.

Guillaume Roussange

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte