Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Nissan réclame de nouveau une réduction de la participation de Renault

, , , ,

Publié le , mis à jour le 03/08/2019 À 14H36

Des dirigeants de Nissan et Renault tentent de parvenir à un accord pour revoir leur alliance, dans l'espoir pour le constructeur français de relancer les négociations de rapprochement avec Fiat Chrysler, rapporte le Wall Street Journal, citant des emails et des sources informées.

Nissan réclame de nouveau une réduction de la participation de Renault
Des dirigeants de Nissan et Renault tentent de parvenir à un accord pour revoir leur alliance, dans l'espoir pour le constructeur français de relancer les négociations de rapprochement avec Fiat Chrysler, rapporte vendredi le Wall Street Journal, citant des emails et des sources informées. /Photo prise le 9 juillet 2019/REUTERS/Christian Hartmann
© Christian Hartmann

Le feuilleton Renault-Nissan-Fiat-Chrysler n'est pas terminé. Les discussions se poursuivent en coulisses, notamment au sein de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi. D'après le Wall Street Journal, citant des correspondances qu'il a pu consulter, Nissan souhaite une réduction de la participation de Renault, qui détient 43,4% du capital du constructeur japonais - Nissan détient lui 15% du groupe Renault sans aucun droit de vote.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès de Nissan, Renault et Fiat Chrysler (FCA).

Les discussions, qui sont peu avancées, ont débuté dans la foulée de l'échec du projet de fusion entre Renault et FCA et pourraient s'étendre jusqu'à la fin de l'année, écrit le Wall Street Journal.

Reuters rapportait en juin que Renault et FCA cherchaient comment relancer leur projet de fusion et s'assurer l'aval de Nissan.

Citant deux personnes au fait des intentions de Nissan, Reuters indiquait que la firme japonaise était sur le point de demander à Renault de réduire de manière significative sa participation dans son capital en échange de son soutien à un rapprochement du groupe français avec FCA.

Avec Reuters (Rishika Chatterjee et Kanishka Singh à Bangalore; Jean Terzian pour le service français)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle