Nissan supprime 12.500 emplois après le plongeon de son bénéfice

par Naomi Tajitsu
Partager
Nissan supprime 12.500 emplois après le plongeon de son bénéfice
Nissan, partenaire d'alliance de Renault, va supprimer 12.500 emplois à travers le monde d'ici 2022 et a prévenu jeudi que son redressement prendrait du temps après le plongeon de son bénéfice au premier trimestre. /Photo prise le 13 avril 2019/REUTERS/David W Cerny

YOKOHAMA, Japon (Reuters) - Nissan, partenaire d'alliance de Renault, va supprimer 12.500 emplois à travers le monde d'ici 2022 et a prévenu jeudi que son redressement prendrait du temps après le plongeon de son bénéfice au premier trimestre.

Le groupe japonais, déjà fragilisé par le scandale lié à son ancien président Carlos Ghosn, est confronté à des ventes en berne et des coûts en hausse. Les annonces effectuées jeudi traduisent la gravité de la crise dans laquelle il est plongé.

Outre les suppressions de postes, Nissan va réduire ses capacités de production et sa gamme de produits d'environ 10% d'ici la fin de l'exercice 2022. Le constructeur comptait 138.000 salariés dans le monde à la clôture de l'exercice 2017-2018.

Sur la période avril-juin, premier trimestre de l'exercice en cours, son bénéfice d'exploitation a plongé de 98,5% à 1,6 milliard de yens (13,3 millions d'euros), notamment en raison de difficultés persistantes en Amérique du Nord.

Les huit analystes interrogés par Refinitiv tablaient en moyenne sur un bénéfice de 39,52 milliards de yens.

En Amérique du Nord, important marché pour Nissan, le groupe fait face à une inflation de ses coûts liés aux rabais accordés aux automobilistes pour tenter de suivre le rythme des ventes de ses concurrents.

Cette politique commerciale, pratiquée pendant des années, a en outre écorné son image de marque, abaissé la cote de ses véhicules à la revente et pesé sur ses résultats.

La contre-performance affichée sur le trimestre va accroître la pression sur Hiroto Saikawa, le directeur général de Nissan, qui a été chargé d'améliorer les performances du groupe à la suite de l'arrestation en novembre au Japon de Carlos Ghosn pour des accusations de malversations financières qu'il rejette.

Les suppressions de postes complètent un plan annoncé initialement en mai, le constructeur peinant à améliorer ses marges aux Etats-Unis, un pays où Carlos Ghosn réclamait à Nissan de se montrer agressif pour accroître sa part de marché.

Hiroto Saikawa a déclaré que l'essentiel des réductions de capacités de production concerneraient des usines du groupe situées à l'étranger.

Il a ajouté qu'il assumait la responsabilité de devoir atteindre les objectifs du groupe en 2022 et qu'une nouvelle génération de dirigeants serait préparée pour prendre les rênes du groupe au-delà de cette échéance.

Nissan a confirmé sa prévision de bénéfice de 230 milliards de yens pour l'exercice en cours, qui sera clos en mars. Ce montant, inférieur de 28% au résultat du précédent exercice, constituerait sa plus mauvaise performance financière depuis plus de 10 ans.

(Naomi Tajitsu; Bertrand Boucey et Claude Chendjou pour le service français)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS