Nissan se dote d'un nouveau conseil d'administration avec l'arrivée de Thierry Bolloré

Nissan a proposé le 17 mai un important remaniement de son conseil d'administration. Plus transparent et élargi, il compterait désormais sept administrateurs indépendants. Le directeur général du groupe Renault, Thierry Bolloré, rejoindrait le CA. Une concession faite par Nissan à son allié français.

Partager
Nissan se dote d'un nouveau conseil d'administration avec l'arrivée de Thierry Bolloré
Ancien directeur général adjoint de Renault pendant l’ère Carlos Ghosn, Thierry Bolloré a pu susciter de la méfiance chez Nissan.

Les relations se normalisent-elles entre Nissan et Renault ? Vendredi 17 mai, le constructeur japonais a proposé un remaniement conséquent de son conseil d’administration avec une structure élargie de 8 à 11 administrateurs. Thierry Bolloré, directeur général du groupe Renault, ferait notamment son entrée au CA. Le constructeur japonais fait ainsi un pas vers son partenaire français après des semaines de tensions sur la gouvernance de leur alliance.

La composition du conseil d'administration de Nissan a de vastes implications pour l'alliance Nissan-Renault et la relation entre les deux groupes, jugée déséquilibrée par le constructeur nippon, est depuis longtemps une source de friction.

Renault possède 43,4% du capital de Nissan, qui détient pour sa part 15% du groupe français mais sans droits de vote. Le contrôle de Nissan par Renault est toutefois encadré par un pacte d'actionnaires signé en 2015 après la crise des droits de vote doubles attachés à la propre participation de 15% de l'État français dans Renault.

Hiroto Saikawa confirmé, un revers pour Renault

Les actionnaires du groupe devront encore valider ces décisions lors d’une assemblée générale prévue fin juin. En comptant Thierry Bolloré, sept administrateurs proposés sont indépendants. Sans surprise, Hiroto Saikawa serait confirmé à son poste de directeur général. Et ce, même si Renault défendait une nouvelle gouvernance chez Nissan. Jean-Dominique Senard, président de Renault, conserverait aussi son siège d’administrateur.

La confirmation à son poste d'Hiroto Saikawa, autrefois protégé du président déchu de Nissan, Carlos Ghosn, sera sans doute perçu comme un revers pour le constructeur français. Ce dernier plaidait en effet pour un renouvellement de l'équipe dirigeante avant d'entamer des discussions de fusion entre les deux groupes, ont déclaré à Reuters plusieurs sources au sein des deux groupes.

Hiroto Saikawa, qui s'oppose à une intégration complète, est considéré comme un obstacle à ce rapprochement, ont rapporté également des sources à Reuters.

Deux Français partent, deux arrivent

Jean-Baptiste Duzan et Bernard Rey, deux anciens administrateurs de Renault, quittent le conseil d’administration. Deux autres Français feraient toutefois leur apparition dans le CA : Thierry Bolloré et Bernard Delmas, président de Nihon Michelin Tire et ancien président de la CCI (Chambre de Commerce et d'Industrie) au Japon.

L’entrée de Thierry Bolloré au conseil d’administration de Nissan est une surprise. Après la destitution de Carlos Ghosn, la gouvernance de Nissan a fait l’objet de longues tensions entre les camps français et japonais. Ancien directeur général adjoint de Renault pendant l’ère Carlos Ghosn, Thierry Bolloré a pu susciter de la méfiance chez Nissan pour ses liens proches avec l’homme d’affaires libano-brésilo-français.

Les mauvais résultats de Nissan touchent Renault

Cette concession de Nissan peut s'expliquer par plusieurs raisons. Le constructeur japonais a été affaibli par l’affaire Carlos Ghosn. L’ancien patron de l’alliance Renault-Nissan est toujours en liberté conditionnelle, soupçonné de malversations financières et d’abus de confiance.

L’entreprise vient également de publier des résultats catastrophiques. Le 14 mai, le groupe a fait état d’un bénéfice net en baisse de 57% sur un an pour l’exercice décalé 2018-2019. Contre un objectif initial de 500 milliards de yens, il a seulement atteint 319 milliards de yens (2,5 milliards d'euros). Nissan prévoit aussi une chute de 28% de son bénéfice opérationnel à 230 milliards de yens (1,9 milliard d'euros) sur l'exercice qui s'achèvera en mars 2020.

Des résultats lourds de conséquence pour Renault. Les analystes estiment que la réduction de 30% du dividende que Nissan prévoit cette année pèsera à hauteur de quelque 130 millions d'euros sur le bénéfice de Renault.

Avec Reuters

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ORANO

Ingénieur(e) Calculs Mécaniques F/H

ORANO - 21/01/2023 - CDI - Montigny-le-Bretonneux

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

25 - CC DU LOUE LISON

Travaux d'entretien de la voirie de la Communauté de Communes Loue Lison.

DATE DE REPONSE 17/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS