Nissan optimiste sur un partenariat avec FCA... mais sous conditions

Nissan Motor est optimiste sur la possibilité de nouer un partenariat avec une entité née d'une fusion entre Renault et Fiat Chrysler (FCA) s'il peut conserver la maîtrise des technologies développées en 20 années d'alliance avec le groupe français, a déclaré à Reuters un dirigeant du constructeur japonais.

Partager

Nissan optimiste sur un partenariat avec FCA... mais sous conditions
Nissan Motor est optimiste sur la possibilité de nouer un partenariat avec une entité née d'une fusion entre Renault et Fiat Chrysler (FCA) s'il peut conserver la maîtrise des technologies développées en 20 années d'alliance avec le groupe français, a déclaré à Reuters un dirigeant du constructeur japonais. /Photo prise le 13 avril 2019/REUTERS/David W Cerny

Nissan semble plutôt ouvert à un éventuel partenariat avec FCA (Fiat Chrysler Autmobile) au sein de l'alliance qu'il forme avec Renault et Mitsubishi, S'exprimant sous le sceau de l'anonymat, un dirigeant du constructeur nippon a déclaré à Reuters qu'il était relativement confiant sur d'éventuelles synergies liées au partage de l'expertise de Nissan dans les véhicules autonomes, l'électrification et les technologies de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Il a toutefois ajouté qu'une éventuelle fusion à 35 milliards de dollars (30,8 milliards d'euros) entre Renault et FCA ne donnerait pas automatiquement le droit au constructeur italo-américain d'utiliser ces technologies, qui sont indispensables en raison de normes plus strictes sur les émissions polluantes et du virage du secteur vers les véhicules électriques.

Il a aussi déclaré que Nissan pourrait renforcer sa participation dans Renault, ou dans un Renault-FCA, pour peser davantage dans les décisions stratégiques de l'alliance. Il a ajouté que Nissan disposait de suffisamment de ressources financières et d'autres moyens pour engager une telle opération, sans plus de précisions.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Nous ne nouerons un partenariat ou une coopération avec FCA que si nous pouvons nous assurer de retombées concrètes liées au partage des technologies avec FCA et seulement si nous pouvons définir des conditions qui nous satisfassent", a-t-il déclaré. "Si Renault veut aller de l'avant dans ce projet, nous pensons qu'il faut envisager sérieusement de le soutenir", a-t-il ajouté.

Renault détient 43,4% du capital de Nissan, qui possède pour sa part 15% du groupe au losange mais sans droit de vote. Cette relation est depuis longtemps jugée déséquilibrée par Nissan.

"Nouvelles opportunités"

"Je pense que l'ajout éventuel de FCA en tant que nouveau membre de l'alliance pourrait élargir le champ de la collaboration et créer de nouvelles opportunités pour d'autres synergies", a déclaré ce 3 juin Hiroto Saikawa, directeur général de Nissan. "Cela dit, la proposition en cours de discussion est une fusion complète qui, si elle se concrétisait, modifierait de manière significative la structure de notre partenaire Renault. Cela nécessiterait une revue fondamentale des liens actuels entre Renault et Nissan", a-t-il ajouté.

Sollicité pour une réaction aux propos d'Hiroto Saikawa, Frédéric Texier, porte-parole de Renault, a déclaré que le groupe français n'avait pas de commentaire à formuler.

Une source proche du conseil d'administration de Renault a toutefois déclaré que les propos du directeur général de Nissan auraient pu être plus négatifs. "Si vous voulez dire non, vous dites non", a déclaré cette source.

Il y a plus d'un an, Nissan a commencé à réfléchir aux éventuels bénéfices qu'il pourrait tirer de l'arrivée de FCA dans l'alliance, à l'initiative de son président déchu Carlos Ghosn, a dit le dirigeant ayant requis l'anonymat. "Il ne fait aucun doute qu'il existe potentiellement de nombreuses opportunités pour Nissan de partager ses technologies avec FCA", a-t-il déclaré, en s'appuyant sur cet examen.

Avec Reuters (par Norihiko Shirouzu, Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS