Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Nissan et Mitsubishi voudraient produire une mini-voiture électrique à bas coûts

, , , ,

Publié le , mis à jour le 04/08/2014 À 11H33

[ACTUALISE]  D'après le quotidien économique japonais Nikkei, les constructeurs Nissan et Mitsubishi Motors ont créé une société mixte pour développer ensemble une mini-voiture électrique à bas coûts pour une commercialisation prévue en 2016-2017. Les deux groupes ont confirmé réfléchir au développement d'un nouveau véhicule mais rien n'aurait encore été décidé à ce stade.

Nissan et Mitsubishi voudraient produire une mini-voiture électrique à bas coûts © Wikimedia commons

Actualisation à 11h30 : Les deux groupes japonais ont confirmé à l'AFP qu'ils réflechissaient "au développement d'un modèle électrique" basé sur la gamme Dayz (une marque de mini-véhicules lancée en commun par les deux groupes japonais). "Cependant rien n'a été décidé à ce stade", a indiqué un porte-parole de Mitsubishi Motors. "Bien que notre objectif soit de lancer ce modèle le plus rapidement possible, les détails sur son développement et le calendrier de lancement seront annoncés ultérieurement", a assuré de son côté Nissan.

Le low-cost pour faire décoller les ventes de véhicules électriques ? Les constructeurs automobiles japonais Nissan et Mitsubishi Motors ont créé une société mixte pour développer ensemble une mini-voiture électrique à bas coûts d'ici 2016-2017, affirme ce lundi 4 août le quotidien économique le Nikkei.

Mettre au point un véhicule abordable

Nissan, qui a investi 4 milliards d'euros dans ce domaine en partenariat avec Renault, son principal actionnaire, commercialise jusqu'à présent la citadine Leaf. Le résultat commercial reste toutefois mitigé : il s'agit en effet du véhicule électrique le plus vendu dans le monde mais "seulement" 124 000 exemplaires ont été écoulés depuis son lancement en 2010.

Pour le groupe japonais, c'est avant tout un problème d'infrastructures qui ralentit l'adoption de ce type d'automobiles. Ces derniers offrant une autonomie de 190 km une fois la batterie chargée au maximum, un important réseau de bornes de recharge est nécessaire. Le prix est également un facteur susceptible de freiner les acheteurs. D'où ce projet (qui reste à confirmer) de mettre au point un véhicule abordable.

Mitsubishi Motors a déjà une expérience dans l'électrique à bas coûts. En 2009, le groupe avait lancé la voiture électrique la moins onéreuse du marché japonais : un petit modèle dénommé iMiEV proposé au prix de 1,78 million de yens (soit 12 900 euros), en incluant l'aide du gouvernement pour les "véhicules propres".

Une voiture électrique à moins de 11 000 euros

Selon le Nikkei, la mini-voiture en préparation pourrait être vendue encore moins cher, autour de 1,5 million de yens (10 869 euros).
Nissan et Mitsubishi Motors travaillent déjà ensemble dans plusieurs domaines, dont celui des mini-véhicules justement, des voitures de moins de 660 centimètres cubes très appréciées au Japon.

Renault est également un patenaire de Mistubishi. Fin 2013, le français et le japonais avaient annoncé une extension de leur coopération, en vue d'une fabrication en commun de véhicules et de partages de technologies. En particulier dans l'électrique.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle