L'Usine Agro

Une nouvelle brasserie pour Ninkasi à Tarare

, , ,

Publié le

Ninkasi va investir 10 millions d’euros dans une nouvelle brasserie à Tarare (Rhône). Le groupe lyonnais veut accroître sensiblement sa production de bières et de whiskys.

Une nouvelle brasserie pour Ninkasi à Tarare
Ninkasi veut accroître sa production de bières et de whiskys à Tarare.
© Ninkasi

Alors que Ninkasi vient de lancer la commercialisation de son premier whisky, le brasseur lyonnais anticipe la croissance de ses ventes de bières et d’alcools. Il travaille à la construction d’une nouvelle brasserie à horizon 2022, toujours à Tarare (Rhône), pour prendre le relais de son actuel outil de production qui arrivera à saturation mi-2022. Environ 10 millions d’euros devraient être investis dans cette usine qui comprendra également cinq alambics et un chai (d’une surface de 4 000 à 5 000 m²) susceptible d’accueillir à terme 10 000 fûts pour le vieillissement du whisky. L’entreprise a déjà réservé un terrain de 17 000 m² en vue de cette implantation. Ninkasi tient à rester à Tarare du fait de la qualité de l’eau.

La capacité de la nouvelle brasserie sera de 50 000 hectos à son démarrage. Elle pourra être doublée. 20 000 hectos sortiront cette année de la brasserie actuelle, 35 000 en 2022. Pour financer cet investissement, la société présidée par Christophe Fargier pense effectuer une nouvelle levée de fonds en 2021 et peut-être faire appel au crowdfunding. Elle a renoncé par ailleurs à se développer en Pologne.

De nouveaux alambics

Ces derniers mois, Ninkasi a investi dans un alambic qui permet de distiller 2 500 litres. Un autre de 1 500 litres sera installé en mars 2019. Le groupe lyonnais a réalisé un chiffre d’affaires de 24 millions d’euros sur son dernier exercice. Il devrait s’élever à 31 millions d'euros au terme du prochain clos fin septembre 2019. Après l’ouverture d’un nouvel établissement à la Part-Dieu courant décembre, Ninkasi projette cinq nouvelles franchises l’année prochaine dans la plaine du Forez (Loire), à Saint-Etienne, Bourgoin-Jallieu, Aubière (Puy-de-Dôme) et Villefranche-sur-Saône.

Le premier whisky de Ninkasi a été élaboré à partir de malt Pilsen (100 %) dans sa distillerie de Tarare, puis vieilli dans des fûts de vins blancs provenant du domaine Louis Chèze (Ardèche) et de Montagny (Saône-et-Loire). Cette première édition est limitée à 1 000 bouteilles de 50 cl. Une deuxième, issue de malt Pilsen et de malt tourbé, sera disponible en mai 2019, à 1 000 exemplaires également. Dans les deux à trois ans, le nombre de fûts de son chai devrait être porté de 137 (aujourd’hui) à 500.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte