Nidec finalise le rachat de Leroy-Somer

Gabriel Thierry

Publié le

Le groupe japonais Nidec finalise le rachat du fabricant français de moteurs électriques Leroy-Somer.

Nidec finalise le rachat de Leroy-Somer
Le groupe japonais Nidec a annoncé mardi l'acquisition de Leroy-Somer, la filiale de moteurs électriques et d'alternateurs industriels de l'américain Emerson Electric, pour 1,2 milliard de dollars (1,07 milliard d'euros). /Photo d'archives/REUTERS/Mike Cassese
© Mike Cassese / Reuters

Le japonais Nidec a annoncé, mercredi 1er février, la finalisation de l’acquisition du groupe français Leroy-Somer, une société basée à Angoulême. La vente de la filiale de moteurs électriques et d’alternateurs électrique de l’américain Emerson avait été annoncée en août 2016 pour un montant de 1,2 milliard de dollars.

Outre Leroy-Somer, désormais rebaptisé Nidec Leroy-Somer Holding, cette vente comprend le britannique Control Techniques. "Nous estimons que cette acquisition accélérera la croissance de la société grâce à l’intégration de capacités technologiques, des marques fortes et d'excellentes bases de clients", indique Nidec dans un communiqué.

Le groupe japonais préciser viser un objectif de chiffre d’affaires de 16 milliards d’euros d’ici 2020. "Cette acquisition permet à Nidec d’élargir ses activités industrielles et commerciales pour répondre aux besoins changeants des clients", ajoute la société, qui revendique être le leader mondial des moteurs et a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 9,6 milliards d’euros en 2015.

 vigilance du côté syndical

De son côté, Emerson indique que cette vente "renforce" son bilan et "augmente la capacité d’investissement de l’entreprise". Leroy-Somer et Control Techniques, qui comptent 9 500 salariés dans le monde, avaient réalisé un chiffre d’affaires en 2015 de 1,7 milliard de dollars.

"Nous sommes très vigilants quant à la suite des événements", déclare à L’Usine Nouvelle Éric Gereaud, délégué syndical central CGT de Moteurs Leroy-Somer. "Nous savons très bien que lorsqu’il y a ce genre de rachat, il peut y avoir des mesures peu favorables aux salariés", ajoute-t-il. Les employés de Leroy-Somer devraient en savoir plus vendredi prochain, avec une allocation prévue du PDG du groupe Nidec.

En France, le groupe Leroy-Somer compte principalement des sites industriels en Charente, mais aussi dans le Rhône, dans la Sarthe et dans le Loiret. L’entreprise produit des alternateurs, des systèmes d’entraînements, ou encore des moteurs, des motoréducteurs et des variateurs. Elle motorise par exemple le téléphérique de Brest ouvert en novembre 2016.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte