Nicole Bricq croit à la création d'une Organisation mondiale de l'Environnement

A l'approche du sommet au Rio+20, Nicole Bricq s'attend à des avancées réelles sur les positions soutenues par l'Union Européenne.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Nicole Bricq croit à la création d'une Organisation mondiale de l'Environnement

La ministre de l'Environnement, du développement durable et d'industrie, Nicole Bricq, s'apprête à décoller pour Rio de Janeiro (Brésil), afin d'assister au sommet de la Terre. L'ex-sénatrice se dit raisonnablement confiante, malgré l'échec relatif du sommet de Copenhague en 2009. En particulier, elle attend des avancées en matière de gouvernance mondiale. L'Union européenne milite dans l'espoir que le programme des Nations-Unies pour l'environnement s'émancipe en une réelle Organisation Mondiale de l'Environnement (OME). Elle aurait le pouvoir de définir des politiques de développement durable et une capacité coercitive.

Selon la ministre, l'Union africaine s'est alignée sur la position européenne. L'OME pourrait d'ailleurs prendre place à Nairobi au Kenya. Cela serait la première organisation mondiale qui prendrait place sur le sol africain. "Il est possible que la Chine suive notre position, et peut-être l'Inde. La position de ces pays émergents, de plus en plus émergés, est déterminante", ajoute Nicole Bricq. Jusqu'à présent, la Chine s'était toujours opposée à une quelconque contrainte sur ces sujets.

Au-delà de la création de l'OME, la ministre espère que des avancées seront faites sur les sujets du financement mondial des politiques de développement durables (quotas de CO2, taxes sur les transactions financières…) et sur une définition commune de l'économie verte. Enfin, Nicole Bricq se réjouit d'une longue phase de rendez-vous internationaux où "un message de cohérence" va être délivré sur les sujets environnementaux. Elle fait allusion au G20 (18-19 juin), à Rio+20 (20-22 juin) et au Conseil européen (28-29 juin).

Nicole Bricq se rendra à Rio à partir du 18 juin. Elle sera rejointe par François Hollande le 20 Juin. Pour la nouvelle ministre, c'est un "revival". En 1992, lors du premier sommet pour la terre à Rio, elle était au cabinet de Ségolène Royal, alors ministre de l'écologie. "Elle se souvient d'un combat enthousiaste". Vingt ans après, elle juge que "le climat n'est plus le même" et elle envisage même la "possibilité d'un échec".

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS