Nicole Bricq bloque toute opération de Shell en Guyane

Shell, associé à Total, ne pourra pas lancer les forages exploratoires en Guyane française. Le pétrolier est  bloqué par la réforme du code minier… et la reprise de la raffinerie de Petit-Couronne.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Nicole Bricq bloque toute opération de Shell en Guyane

L’exploitation du pétrole offshore était un sujet attendu lors du grand débat sur la transition énergétique du second semestre 2012. La ministre de l'Ecologie, du développement durable et de l'énergie, Nicole Bricq, n’a pas attendu jusque là. Alors que Shell devait lancer les premiers forages d’exploration au large de la Guyane dès cet été, elle a arrêté toutes les opérations en cours. Le gouvernement français ne délivrera pas les dernières autorisations attendues.

Pour Shell, c’est un coup dur, car la flotte de bateaux pour cette campagne est déjà en route et elle coûte plusieurs millions de dollars par jour. Le patron de Shell France, Patrick Roméo, reçu l'après midi du 13 juin au ministère, a pu s’en émouvoir. Mais la ministre intraitable veut avant tout réformer le code minier français datant de 1810, afin d’obtenir des garanties environnementales bien légitimes. "Je remets à plat tous les permis de forages exploratoires. Ce sera un travail très long ", commente brièvement la ministre.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La Guyane contre Petit-Couronne

Dans le cas de la Guyane, la ministre se dit particulièrement attachée à la protection du milieu marin. Elle rappelle aussi à plusieurs reprises que l’administration des permis d’exploration se fait "en harmonie avec le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg".

Ce dernier est mobilisé sur l’avenir de la raffinerie de Petit-Couronne (Seine-Maritime). Un site vendu par Shell en 2008 à Petroplus, aujourd’hui en faillite. La reprise de ce site industriel est compliquée par le fait qu’il traîne une dette environnementale de 300 millions d’euros. Officiellement, ce n’est plus l’affaire du pétrolier anglo-néerlandais…

Une suppression de permis supplémentaire

La Guyane française pourrait être une vraie manne financière. Marche géologique, sœur de l’Angola, le champ de Zaedyus, situé à 150 km des côtes et convoité par Shell, renfermerait jusqu’à 700 millions de barils de pétrole. Une possibilité pour la France d’alléger un petit peu sa facture énergétique qui a atteint le record de 61 milliards d’euros en 2011.

En France, le report sine die de la délivrance des permis d’exploration en Guyane française est la troisième étape d’une remise en question des activités pétrolières. En juin 2011, l’ensemble des permis destinés à l’exploration de gaz et huiles de schistes en France avait été abrogé par la ministre de l’Environnement, Nathalie Kosciusko-Morizet. Début 2012, Nicolas Sarkozy avait lui-même annoncé qu’aucune exploration ne serait faite dans des zones prometteuses au large de Marseille.

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS